Art contemporain réunionnais, art contemporain à la Réunion : construction locale de l'identité et universalisme en art en situation post-coloniale

par Patricia de Bollivier

Thèse de doctorat en Socio-anthropologie de l'art

Sous la direction de Jacques Leenhardt.

Soutenue en 2005

à Paris, EHESS , en partenariat avec Université de la Réunion (autre partenaire) .


  • Résumé

    À La Réunion, depuis la décentralisation, les politiques culturelles véhiculent de fortes revendications identitaires fondées sur les multiples appartenances territoriales de la société réunionnaise, son histoire et sa population spécifiques. Cette thèse propose, après un historique du développement culturel, une étude du champ des arts plastiques et de l'art "contemporain", que nous posons comme émergeant dans La Réunion des annnées 80-90, avec une mise en perspective des enjeux politiques, esthétiques, éthiques. La production classée comme "art contemporain réunionnais" a-t-elle un caractère spécifique ? La réponse se trouve-t-elle dans les oeuvres ou dans les discours qui les légitiment ? Quelles stratégies identitaires sont à l'oeuvre dans le processus d'homologation de l'art dans cette société créole où la France est longtemps restée seule garante des labels esthétiques et culturels ? In fine, c'est la question postcoloniale de l'émergence de nouvelles "centralités" qui apparaît.

  • Titre traduit

    Contemporary Reunion art, contemporary art in La Réunion : local construction of identity and universalism in a post-colonial context


  • Résumé

    Since the decentralisation policy (initiated by the French government during the 1980s), cultural policies in La Réunion (French overseas department -DOM- in the Indian Ocean) have been enabling strong identity claims founded on the multiterritorial belonging and the specific history and population of La Réunion's society. Based on an initial historic approach of cultural development (in La Réunion), this thesis suggests the study of the field of visual arts and "contemporary" art emergent in La Réunion during the 1980s and 1990s, with a particular focus on the political, aesthetic and ethical issues herein involved. Does the production of what has been classified as "contemporary Reunion art" contain a specific character? Is the answer to this question to be found in the artworks themselves or within their legitimizing discourses? Which identity strategies are "at work" in the art homologation process in this Creole society in which "France" has long been the only reference for aesthetic and cultural labelling? This is the main question of this work.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (636 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. 619-635. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de la Réunion (Saint-Denis). Service commun de la documentation. Droit-Lettres-Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2005-113

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.