Zum Verhältnis von Individuum und Institution im gesellschaftlichen Disziplinierungprozess des 18. Und 19 Jahrhunderts : das Beispiel Gafängnisse in Sachsen

par Falk Bretschneider

Thèse de doctorat en Histoire et civilisation

Sous la direction de Jacques Revel et de Gerd Schwerhoff.


  • Résumé

    Ce travail retrace l'histoire de l'enfermement et de ses institutions dans un des territoires de l'Allemagne moyenne, la principauté électorale puis royaume de Saxe. Il défend l'hypothèse d'une continuité, concernant l'organisation de l'espace et du traitement des internés, entre la maison de correction de l'Etat de "bonne police" et la prison du XIXe siècle et dément la thèse selon laquelle la philosophie des Lumières aurait contribué, en matière de droit pénal, de manière décisive à faire naître la peine de privation de liberté moderne. Il montre ensuite la "disciplinarisation", non pas comme un projet homogène, mais comme un dispositif faible, souffrant d'une infrastructure défectueuse et mis en question par les usages que font les sujets eux-mêmes de l'institution. Il désigne enfin, contestant l'hypothèse de l'"institution totalitaire", l'enfermement comme un lieu de vie, où l'institution ne réussit jamais à déposséder les internés de toutes leurs capacités d'action.


  • Résumé

    This study recounts the history of confinement, and of institutions of confinement, in a Middle German territory : the Electoral Principality, and later Kingdom, of Saxony. This study argues for a strong continuity between the reformatory in the "well-polices" State and the prison of the 19th century, with regard to modes of organising space and of treating detainees. It also refutes the idea that the philosophy of Enlightenment and the development of criminal law have decisively contributed to bringing about the modern sentence of loss of liberty. Furthermore, it analyses the process of "disciplinarisation", not as a homogenous project, but as a weak device with a faulty infrastructure that was constantly being challenged by the detainees' everyday uses of the institutions. It finally refutes the idea of a total institution and pictures detention sites as sites of life in which the institution never completely managed to dispossess detainees from their ability to act and re-act.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (XI-656-LXXXV p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr p.XXXVII-LXXXV

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2005-101
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.