De l'expressivité au sens dans la poésie ivoirienne d'expression française

par Kobenan N'guettia Kouadio

Thèse de doctorat en Poétique et littérature

Sous la direction de Jean Derive.

Soutenue en 2005

à l'Université Savoie Mont Blanc .


  • Résumé

    En se fixant pour objet la recherche d'une identité propre aux productions littéraires africaines qui les distingue des créations littéraires occidentales afin d'échapper au péril assimilationniste, de nombreux critiques africains ou africanistes commettent une erreur de jugement. En effet, les règles de pertinence retenues pour opposer ces créations issues de ces deux sphères culturelles ayant en commun l'usage d'une même langue, le français, sont biaisées dans la mesure où ces analyses ne retiennent, comme critère de définition de la poésie française, que le classicisme. Ce courant littéraire serait caractérisé, selon eux, par des règles métriques rigides, auquelles s'opposeraient les productions poétiques africaines libérées des contraintes métriques. En tenant compte de tels critères, la poésie africaine aurait un rythme plus libre et plus heurté. Cependant, ces déclarations de principe ne se fondent, pour les besoins de la comparaison, sur aucun fait textuel. Pour éviter de telles erreurs, nous avons pris le parti de mener une étude contrastive entre des oeuvres poétiques ivoiriennes et des créations poétiques françaises, jugées respectivement représentatives de la poésie africaine contemporaine et de la poésie occidentale du XXe siècle. Le critère de pertinence retenu réside dans la proximité formelle des deux littératures d'autant plus qu'elles sont toutes deux libérées des contraintes métriques et censées s'inspirer de l'oralité. Cette étude contrastive privilégiant les poétiques du rythme et de la productivité, démontre que l'identité de toute oeuvre est singulière bien que les micro-structures formelles des deux types de poésie soient similaires sur bien des points. Cependant, lorsque cette opposition prend en considération les structures formulaires relevant de la macro-structure des textes, la différence se fait plus précise, plus nette. Nous avons définitivement établi, sur la base de cette mise en regard des deux littératures, que ce sont deux modalités de civilisation qui caractérisent ces productions poétiques : celle d'une civilisation dominée par l'écriture et celle d'une culture ancrée dans l'oralité.

  • Titre traduit

    From expression to meaning in francophone poetry of Ivory Coast


  • Résumé

    The fear of assimilating African literary products to Western cultural codes and standards has led many African critics and scholars to an erroneous judgement. Although literature in Ivory Coast, for instance, and French literature share today one and the same language, they constitue without any doubt two constrated cultural spheres. In order to grasp the distinctive features of African literary identity, they almost refer to what appears to be most opposed to it, that is to say, French classical poetry caracterized by the use of strict metrical rules. In that perspective, African poetry appears to be totally different because it has never been submitted to that kind of constraint and thus shows a freer and syncopated rhythm. This point of view is very doubtful, because it has never been proved by any textual fact. In order to avoid such an erroneous evaluation, the author of the dissertation dares to compare African poetry with French contemporary poetry which is today freed from strict metrical constraints. By focusing his study on rhythm (Meschonnic) and orality as main factors of poetic creation, the author makes clearly appear that the basic difference between Africain and French poetry is less important than usually accepted. The formal micro-structures of both Ivory Coast verse and the French contemporary one are in fact very similar. But when the author comes to analyze the formulary patterns that belong to the macro-structures of the text, the differences become obvious. By comparing both literary traditions, the thesis shows the difference between a culture founded on orality and the Western literary tradition based on script and writing.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (405 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr., 196 ref. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 800-TH KOUADIO
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.