La Littérature cartographique, un défi à la totalité

par Laurent Bernard

Thèse de doctorat en Lettres modernes

Sous la direction de Bernard Mouralis.

Soutenue en 2005

à Cergy-Pontoise .


  • Résumé

    Cette étude se propose de confronter la pratique cartographique à la littérature afin de dégager une littérature dite cartographique. C'est-à-dire une littérature qui ne se confond pas avec une littérature géographique mais qui s'approprie, lors de chaque étape du discours, les codes spécifiques et l'ambition du projet cartographique qui cherche à défier le monde dans sa totalité. Cette tentative de rapprochement, envisagée autour d'un corpus central composé de Borges, Calvino, Perec ou Stevenson et usant régulièrement de parallèles picturaux, détermine dans une première partie la nature du regard cartographique. Ce regard se réalise autour d'un abandon de l'oeil sensible et de la perspective au profit d'un oeil bicéphale à la fois divin et théorique. Un regard qui entraîne cette littérature cartographique à l'écart d'une logique de la représentation pour une logique de construction dont les fondations, abordées dans une seconde partie, laissent entrevoir la manière dont cette littérature use des dispositifs visuels génériques de la carte, entre mise à distance, encadrement, brièveté, et systèmes de projection. A ces fondations succède l'observation des stratégies mises en place par cette écriture pour, sur le modèle cartographique, réaliser de façon effective son défi à la totalité, entre structure désincarnée, globalité formelle liée à la question du genre et complétude cumulative. Ces stratégies, à la fois antinomiques et hétérogènes, rencontrent toutes des difficultés dans ce défi à la totalité, invitant à un déplacement dans la nature même de ce défi. Aussi, dans une dernière partie nous interrogeons la manière dont l'écriture cartographique consacre une lecture bien spécifique, entre réticularité et verticalité rhizomique dispensée par des dispositifs intertextuels et de bilocation. Cette lecture cartographique permet d'ambitionner la totalité du monde non plus comme une réalité rigide et continentale mais comme une réalité archipélique appelant extériorité et diversité, pour une totalité-monde ouverte et avec laquelle le lecteur se superpose pour devenir lui-même un individu-monde.

  • Titre traduit

    A cartographic literature, a challenge with totality


  • Résumé

    This study proposes to confront the cartography with the literature in order to release a literature known as cartographic; I. E. A literature which does not merge with a géographical literature, but which is adapted, at the time of each stage of its speech, spécific codes and ambition of cartographic project which seeks to defy the world in its totality. This attemp at reconciliation, under consideration around a central corpus composed of Borges, Calvino, Perec, Stevenson and using regularly of parallels pictorial, determines in a first part the nature of the cartographic glance (point of view). This glance is carried out around an abandonment of the eye sensitive to profit of an the same time divine and theoretical bicephalous eye. A glance which involves this cartographic literature well off a logic representation for a logic of construction of which the foncations, approached in one second part, let foresee the way in which this literature uses to the statute of card image, between remote setting, framing, brevity and devices of projection. To these foundations succeeds the observation of the strategies installed by this writing, on the cartographic model, in order to achieve, in an effective way its challenge with totality, between disembodied structure, formal global nature related to the question of the genre and cumulative fullness. All of these strategies which are at the same time paradoxical and heterogeneous, come across the difficulties in this challenge. Also, in a last part we question the way in which the cartographic writing consecrates a quite specific reading, between reticularity and rhizomic verticality exempted by intertextuels devices end bilocation. This cartographic reading appealing to exteriority and diversity, for a totality-world open and with which the reader superimposes himself to become himself an individual-world.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (583 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 559-574. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Cergy-Pontoise. Bibliothèque universitaire. Site des Cerclades.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TL CERG 2005 BER
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.