Régulation du gène CD5 dans les lymphocytes B humains

par Yves Renaudineau

Thèse de doctorat en Immunologie

Sous la direction de Pierre Youinou.

Soutenue en 2005

à Brest .


  • Résumé

    Les lymphocytes B (LB) CD5+ ou LB1 produisent des anticorps (Ac) polyréactifs de faible affinité. Pour cette raison ce sont d'efficaces cellules présentatrices d'antigène. Nous avons émis l'hypothèse que le contrôle négatif exercé par la molécule CD5 elle-même sur ces cellules pouvait être déficient chez ces malades. Nous avons donc étudié la régulation de ce gène dans les LB humains. L'analyse du génome a révélé chez les primates, mais pas chez la souris, l'insertion d'un rétrovirus endogène humain de type E (HERV-E) en amont du gène CD5. Cette insertion dont la date peut être estimée à 25 à 30 millions d’années produit chez l'homme un transcrit alternatif, noté CD5-1B, qui est produit entre HERV-E (exon 1B) et l'exon 2 du gène CD5. L'expression de ce nouvel exon CD5-1B est restreinte aux LB1. Le transcrit CD5-1B code pour une protéine tronquée de 52 kDa qui est produite par décalage de 171 nucléotides du cadre ouvert de lecture. La protéine est localisée dans le cytoplasme, suite à l'absence de séquence d’adressage. La régulation de l’expression des ARN n’est pas la même entre le transcrit classique de CD5, noté CD5-1A, et CD5-1B. Ainsi, la stimulation par un anti-IgM ou par un ester de phorbol induit l’expression de CD5-1A mais pas celle de CD5-1B. A l’inverse, l’inhibition du processus de méthylation de l’ADN médié par les DNA méthyl transférases (DNMT) favorise l’expression du transcrit CD5-1B. Une réduction des DNMT est retrouvée dans les LB1, mais pas dans les LB2, avec une expression de différents HERV-E, ce qui suggère un état d'hypométhylation des LB1. Dans les maladies auto-immunes, on observe également une diminution de l’activité des DNMT dans les cellules B en relation, pour certains d’entre eux, avec une sur-expression de CD5-1B associé à une réduction de l’expression de surface de CD5 et à une production élevée d’auto-Ac. Enfin, suite à l’introduction du variant alternatif de CD5 dans des cellules T CD5+, on observe une rétention de la molécule CD5-1A dans la cellule. En conséquence, la sur-expression du variant CD5-1B dans les LB1 pourrait favoriser l'hyper-activation de ces cellules mais également l'émergence de LB1 auto-réactifs de forte affinité. Il s'agit d'une toute nouvelle conception de l'auto-immunité.

  • Titre traduit

    CD5 gene regulation in human B lymphocytes


  • Résumé

    CD5+ or B1 lymphocytes make antibodies (autoAb) that are polyspecific, and, therefore, of low affinity. These lymphocytes are thus efficient antigen-presenting cells. We hypothetized that negative control exerted by CD5 on this cells may be impaired in this patients. So far, we have looking for the regulation of this gene in human B cells. In primate, but not in mice, genomic anlysis unraveled the insertion of a human endogenous retrovirus type E (HERV-E) upstream the CD5 gene. This insertion was estimated to have occurred there is 25 to 30 million years and leads in human to the generation of an alternative transcript, designated CD5-1B, between HERV-E element (exon 1B) and CD5 exon 2. CD5-1B is restrictively expressed in B1 lymphocytes. CD5-1B transcript is translated into a 52 kDa truncated protein, whilst the open reading frame is move up from 171 nucleotides. The protein is present in the cytoplasmic area, until the leader peptide is absent. The RNA expression is not the same between the classical transcript, designated CD5-1A and CD5-1B. Indeed, anti-IgM or phorbol ester stimulation induce CD5-1A expression but not CD5-1B. At the opposite, inhibition of the DNA methylation process mediated by DNA methyl transferase (DNMT) contributes to the expression of CD5-1B. A DNMT reduction is observed in tonsilar B1 cells, not in B2 CD5- cells, as well as an expression of several HERV-E elements including CD5-1B suggesting an hypomethylation status for this B1 cells. In autoimmune patients, we observed a reduction of DNMT in B-cells in relation, for some of them, with a CD5-1B overexpression associated with a CD5 cell surface reduction and high level antibody production. Finally, introduction of alternative CD5 transcript in Jurkat T CD5+ cells conduct to CD5-1A sequestration in the cell. Consequently, CD5-1B overexpression in B1 cells may favor cell hyperactivation and also emergence of high affinity autoreactive B-cells. This leads to a new concept in autoimmunity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (124 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 85-123

Où se trouve cette thèse ?