Le personnel gouvernemental gabonais 1968-1981 : approche prosopographique d'une élite politique

par Félix-Andy Makindey

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Sylvie Guillaume.

Soutenue en 2005

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Le président Bongo accède à trente deux ans, le 02 décembre 1967, à la magistrature suprême, dans un pays, traversé par le pluralisme ethnolinguistique, avec des familles politiques déjà constituées (présidentielles Mba et d'ancienne tradition politique). A cela s'ajoute une pénurie de cadres en quantité et en qualité. Cette contrainte en ressources humaines se double, dans un contexte de parti unique, de l'affaiblissement du pouvoir législatif au profit de l'exécutif. En tenant compte des facteurs endogènes (géopolitique) et facteurs exogènes (franc-maçonnerie), quels facteurs fondent l'appartenance au gouvernement du 25 janvier 1968 au 22 août 1981 ? De quel capital dispose l'élu à la fonction ministérielle ? Le colonisateur a-t-il formé une élite pour le succéder ? Comment s'opère la redistribution des postes gouvernementaux durant ces treize années ? Dans quelle perspective, le président Bongo s'inscrit-il pour gérer l'héritage politique qui lui est légué par son prédécesseur ? Sur la base de la double partition qui fonde son action : la consolidation de son pouvoir et la réalisation de l'unité nationale, le président Bongo opte-t-il pour la rupture ou la continuité avec le régime précédent ? Pour répondre à ces interrogations, nous avons opté pour la prosopographie comme support d'analyse. Démarche qui vise à étudier l'institution gouvernementale gabonaise à travers ceux là même qui la composent.

  • Titre traduit

    Gabonese's members of government from 1968 to 1981 : prosopographic approach of a political elite


  • Résumé

    President Bongo reaches the Supreme Office at the age of thirty two, the 2nd December 1967, in a country crossed by ethnolinguistic pluralism with political families already made up. (MBA's presidential and families of old political tradition). Add to that the greatest lack of qualified senior executives. In a context of single party, in which the weakness of the legislative power benefits to the executive one, this requirement in human resources is multiplied by twoRegarding to endogenous (geopolitical) and exogenic (freemasonry) factors, what are the factors which found the government's membership from 25th of January 1968 to 22nd of August 1981? Which capital the chosen of the government office's duty has at his disposal? Has the colonizer formed an elite to succeed him? How is the redistribution of government posts made during these thirteen years? In which point of view President Bongo is registered to manage the political heritage which his predecessor left to him ? On the basis of the double partition which founds his action : the consolidation of his power and the realization of the national unity; does President Bongo opt for the break or the continuity with the previous regimen ? To give answers to those questions, we have chose prosopography as support of our analysis. These approach endeavours the study of Gabonese governmental institution through people who make it.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (601 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. : f. 469-475.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.