Retables baroques de la province de Gérone (1580-1777) : études iconologique et socioculturelle : modes de production, diffusion, réception

par Laurence Gallinaro

Thèse de doctorat en Langues romanes-civilisation espagnole

Sous la direction de Jean-Marc Buiguès et de Javier Antón Pelayo.

Soutenue en 2005

à Bordeaux 3 .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Baroque altarpieces in the province of Gerone (1580-1777) : a sociocultural study of pictures (how they were produced, spread and received)


  • Résumé

    L'étude des retables baroques catalans de la province de Gérone permet de présenter une ensemble artistique représentatif d'un style local dont la spécificité se caractérise par la présentation d'un style baroque modéré, à tendance classique issu des périodes antérieures, fruit d'une tradition artisanale corporative, dont la transmission à caractère familial produira des œuvres de très grande qualité. Les influences artistiques italiennes sous le règne des Habsbourg, de Joan Caramuel avec l'avènement de l'ordre torse et de Fernando Galli-Bibiena vont être substituées progressivement lors de la première moitié du XVIIIème siècle par un certain classicisme issu du style français, que Philippe V imposera peu à peu dans le style architectural, dont on retrouvera les répercussions dans la représentation du retable, notamment à partir de 1721 avec le retable du maître-autel destiné au couvent de sainte Claire de Vic, première œuvre de style dépuré fabriquée en pleine période torse. Victime de nombreuses destructions notamment lors des évènements de 1936, et selon un inventaire réalisé dans les diocèses de Gérone et de Vic, on estime que la production conservée représente un quart de la production détruite identifiée grâce à un inventaire photographique et documentaire. Objet de prédilection dans la production baroque catalane du moment, le retable, instrument dévotionnel à projection sociale devient alors le reflet d'une société profondément catholique à caractère traditionnel dont la religiosité populaire se définissait, selon les zones de diffusion, par un culte marial omniprésent secondé par une iconographie de type hagiographique à caractère matérialiste.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol.(1178 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 1066-1077

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.