Une alchimie lumineuse : pigment et pixel comme atomes de la couleur

par Sandrine Maurial

Thèse de doctorat en Arts plastiques

Sous la direction de Sylviane Leprun.

Soutenue en 2005

à Bordeaux 3 .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    A light alchemy : pigment and pixel as atoms of color


  • Résumé

    Cette réflexion artistique et philosophique approche le phénomène couleur par une voie transversale, en tissant des liens entre les pigments du peintre " traditionnel " et les pixels de l'artiste " informaticien ". Cette relation met en scène l'interaction entre matière et lumière, les deux composantes constitutives de la couleur. La couleur est ainsi explorée depuis ses plus petits constituants tout en dégageant sa dimension mystérieuse, sa résonance sociale et culturelle. Du côté de l'histoire de l'art, le traitement de la couleur par les artistes dépend des recherches scientifiques, de l'essor technologique tout en reflétant l'état actuel de la société dans laquelle l'artiste évolue. Des artistes ont expérimenté la couleur sous ses différents états, de la couleur-matière à la couleur-lumière, en insistant sur sa texture aussi bien réelle que virtuelle. Aujourd'hui, la couleur numérique se propage du champ informatique au champ artistique tout en préservant sa mémoire matérielle.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (397 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. : p. 361-370. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.