Recherche sur la circulation monétaire dans la partie orientale de l'Afrique romaine entre les règnes de Gallien et de Théodose : (253-395)

par Zakia Ben Hadj Naceur-Loum

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-Pierre Bost.

Soutenue en 2005

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    C'est grâce à une documentation diverse (matériel numismatique, sources littéraires et archéologiques), nous avons dressé un catalogue des monnaies, une étude géohistorique des lieux des trouvailles (Carthage, Sousse et Thina) et un essai de synthèse sur la circulation monétaire, comment se présentent-elles, quelles sont les spécificités et quels sont les rapports entre l'économie monétaire et les autres facièces de l'économie monétaire de l'Est de l'Afrique du Nord pendant le IIIe et le Ive siècles. Pour traiter ces questions, nous avons répertorié1812 monnaies dont 979 provenant de Carthage (monnaies isolées) et 834 pièces formant les trésors de Thina et de Sousse. Nous nous sommes limité à une époque précise allant du règne de Gallien (268) au règne de Théodose (395). Le choix d'un matériel datant d'une période s'explique par l'importance de la chronologie. Il s'agit d'une phase à la fois de crise et de transition entre deux régimes monétaires, celui du Haut-Empire caractérisé par la circulation de sesterces et du denier et celui du Bas-Empire dominé plutôt par le monnayage de billon. Nous avons voulu savoir à travers cette étude les caractéristiques de l'économie monétaire africaine, comment se portait-elle pendant cette période critique et quel a été vraiment son impact. L'analyse de tous ces éléments nous a amenés à travers d'autres aspects de l'économie, c'est-à-dire les exportations africaines (céramique sigillée et amphores) et leur effet sur l'évolution des circuits d'échange entre la méditerranée Occidentale et Orientale. En confrontant les résultats des études numismatiques et archéologiques (mobilier), on remarque que l'Afrique s'ouvre sur les deux bassins. Les résultats de l'investigation se révèlent encourageants dans la mesure où le profil monétaire que nous avons décrit s'applique à beaucoup de sites de la méditerranée Occidentale comme l'Espagne et l'Italie, etc et je présume qu'une étude à l'échelle de toute la Méditerranée (Occidentale) peut fournir beaucoup plus d'analogies.

  • Titre traduit

    Research on monetary circulation in the eastern part of the roman Africa between the reign of Gallianus and Theodosus (253-395)


  • Résumé

    Thanks to diverse sources (numismatic materiel, litery and archeological studies), we have been able to draw up a corpus of coins ad to have a geo-historical study of the find's sites Carthage, Sousse and Thina) and a synthecal essay on monetary circulation. The flowing questions have been raised : How were trends of monetary circulation (Open or local), what Were their characteristics ? and which kind of relations did exist between the monetary economy and the other fields of the economy of Eastern Africa during the 3rd and 4th centuries.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (438 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 427-438

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Robert Etienne.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2005 BEN HADJ NACEUR LOUM
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.