Diversité des systèmes de défenses induites de la vigne et efficacité sur le mildiou et l'oïdium

par Jérôme Bouscaut

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et médicales. Œnologie et ampélologie

Sous la direction de Marie-France Corio-Costet.

Soutenue en 2005

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    Les principaux pathogènes de la vigne, Erysiphe necator et Plasmopara viticola, deux parasites biotrophes stricts, nécessitent une lutte chimique systématique afin de contenir leur développement épidémique. En absence de méthodes standardisées afin d'évaluer l'efficacité d'inducteurs des défenses de la Vigne sur le développement des pathogènes, une méthodologie spécifique à chaque pathogène a été définie. Mes études montrent que Plasmopara viticola est plus sensible que Erysiphe necator à une élicitation extemporanée des défenses de la Vigne par un stimulateur, à l'exception du milsana®. De plus, la diversité de l'oidium intergroupe montre que les souches de biotype B sont plus sensibles aux défenses de la plante que les souches de biotype A. Des analyses biochimiques d'extraits de polyphénols de feuilles de Vigne stimulées et/ou inoculées, ont conduit à l'identification de trois molécules, pouvant tenir lieu de marqueur d'état de défense de la Vigne : la catéchine, la transastringine et un acide aminé. En réponse à une stimulation de boutures foliaires par du BTH, l'induction de l'expression des gènes, inhérents aux voies de défenses et de biosynthèse des anthocyanes, se déroulent, localement, en moins de 24 heures. Néammoins, 48 heures sont nécessaires à l'activation du gène PR1, gène marqueur de la résistance systémique acquise de plante. Ainsi, les variabilités intra et interspécifiques des pathogènes, aussi bien que les réponses spécifiques de la Vigne face aux différents stimulateurs (BTH, pK2, fosétyl), sont autant de paramètres à prendre en compte pour le développement de l'utilisation de stimulateurs des défenses naturelles de la Vigne.

  • Titre traduit

    Diversity of systems of induced defences in grapevine and efficacy on downy and powdery mildews


  • Résumé

    The major pathogens of grape, Erysiphe necator and Plasmopara viticola, are biotrophic microorganisms against which the protection of vineyards relies on an intensive use of fungicides. No standardised methods are available to assess the effectiveness of inducers of grapevine defences on pâthogen development. A methodology, specific for each pathogen, has thus been developed. The results show that Plasmopara viticola is more sensitive than Erysiphe necator to a direct elicitation of grapevine's defences, except in the case of milsana®. Moreover, intergroup diversity of the powdery mildew shows that strains belonging to biotype B are more sensitive that strains of the biotype A. Biochemical analyses of polyphenolic extracts of stimulated and/or inoculated leaves have led to the identification of three compounds that can potentially be associated with the state of defence of the grapevine : catechin, trans-astringin and amino acid. In response to the stimulation of two-month-old grapevine plants by acibenzolar-S-methyl, the induction of the expression of genes takes place locally in less than 24 hours. A period of 48 hours is however necessary for the activation of PR1, an acquired systemic resistance gene marker. All biological, biochemical, and molecular analyses indicate that to the grapevine response is specific to each elicitor. The different results obtained indicate that both the intra and inter-variability of pathogens, and the specific responses of grapevine to different inducers (BTH, fosetyl-aluminium), are factors that must be considered for a better development of the use of grapevine defence stimulators.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(210 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 788 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque des Sciences du Vivant et de la Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : CMTB 2005-1263
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.