Méthodes d'analyse des déformées modales par traitement du signal pour le diagnostic in situ de structures

par Joseph Morlier

Thèse de doctorat en Sciences physiques et de l'Ingénieur. Science du bois

Sous la direction de Patrick Castéra et de Frédéric Bos.

Soutenue en 2005

à Bordeaux 1 .


  • Résumé

    Cette thèse s'inscrit dans la thématique de l'évaluation non destructive en génie civil et plus particulièrement le diagnostic in situ de structure. Elle a pour but d'une part d'étudier l'aspect théorique de la détection et la caractérisation de défaut seulement à partir des données issues de l'analyse modale et d'autre part d'identifier le meilleur outil pratique pour acquérir ces données modales. On s'est donc attaché à développer des méthodes d'analyse des déformées modales par traitement du signal afin de caractériser les défauts structuraux mais aussi d'essayer de quantifier la qualité des assemblages. Nous avons, à ces fins, mis en oeuvre des outils numériques de simulation (Modélisation Eléments Finis, MEF) et des algorithmes d'analyse (ondelettes, dimension fractale, réseaux de neurones) sous Matlab permettant d'automatiser le diagnostic. La validation s'est effectuée sur des déformées simulées, mais aussi sur des déformées issues de la bibliographie et finalement sur des déformées expérimentales d'un portique de dimension laboratoire (en utilisant un vibromètre laser à balayage).

  • Titre traduit

    Mode shape analysis using signal processing for in situ structural diagnosis


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (141 p. )
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. [135]-141

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : FTA 3072
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.