Analyse des interférences prosodiques dans l'organisation intonative du texte lu en français : cas des apprenants igbophones

par Eugenia Mbanefo

Thèse de doctorat en Linguistique. Phonétique

Sous la direction de Gabrielle Konopczynski.


  • Résumé

    Situé en Afrique de l'ouest, le Nigeria compte plusieurs langues endogènes dont l'igbo est une des trois majoritaires. Enseigner l'intonation du français à des igbophones, c'est rallier la biographie langagière de ceux-ci. Au-delà des réflexions sur le " contact de deux langues " (WEINREICH, 1963), les " difficultés liées aux différences de structures " (LADO, 1957), repérables sous forme " d'erreurs " (CHISS, et al. 1979), notre problématique des interférences prosodiques tient compte de la temporalité du continuum sonore - une " alternance du continu et du discontinu " (GOLDMAN-EISLER, 1958 ; DUEZ, 1987) que nous abordons à la lumière de GOLMAN-EISLER pour qui le manque de fluidité serait dû à l'insertion abusive de pauses. L'expérimentation révèle des différences entre nos sujets igbophones et leurs homologues français. Les mesures acoustiques des durées syllabiques et des durées de pauses font apparaître que les moyennes des durées des syllabes nonaccentuées sont plus longues chez les igbophones. Une distance euclidienne plus importante sépare les sujets igbophones du modèle de Nicolas (1995) par rapport au respect de la hiérarchie des pauses. Les variables de sexe et de longueur des séquences sont des facteurs discriminants entre la perception de l'intonation de nos deux groupes de sujets

  • Titre traduit

    Analysis of prosodic interference in the organisation of intonation of a read aloud French text : the case of igbophone learners


  • Résumé

    Lado's (1957) opus, " Linguistics Across Cultures ", is an imperative reference point for all well-meaning actors in an L2 teaching and learning situation. This grows from the age-long problem of interference which presupposes basically a contact of two different languages from Uriel Weinreich's point of view and the necessity to compare the structures of the learner's background language or L1 with those of the target language or L2, the general hypothesis being that difficulties in learning a second language stem from differences and or similarities of the two systems. Ours is an application of experimental research to the teaching and learning of French intonation to a mixed grill of Nigerian University students in a socio-cultural background of pluriglossia. It may be recalled that Igbo is one of the three major Nigerian languages out of a gamut of well over 468 indigenous languages. Goldman-Eisler's pause/fluency correlation is the theorethical framework of the study in which an acoustic/perceptual approach reveals major temporal organisational differences between our Igbo-speaking subjects and native speakers of French in a French text reading task

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (V-280-28 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 253-275. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : LET.BESA.2005.1032
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.