Evolution ontogénétique des relations interindividuelles et importance de l'olfaction dans le maintien de l'organisation sociale chez le furet (Mustela furo)

par Rachel Berzins

Thèse de doctorat en Éthologie

Sous la direction de Thierry Lodé.

Soutenue en 2005

à Angers .


  • Résumé

    Les modalités de l'organisation sociale des carnivores solitaires sont mal connues. Le but de cette recherche est d'identifier les mécanismes proximaux responsables de l'adoption et du maintien d'un mode de vie solitaire chez les petits mustélidés avec pour modèle d'étude, le furet (Mustela furo). Afin d'évaluer l'influence du sexe, de l'âge et de la présence de la mère sur le comportement des furets, une étude détaillée de l'évolution ontogénétique des relations interindividuelles au sein de portées a été menée de leur naissance à leur dispersion. L'analyse de leur distribution spatiale au sein de grands enclos a mis en évidence l'absence d'affinités préférentielles aussi bien entre les jeunes qu'entre la mère et ses jeunes mais aussi son rôle de cohésion. Ces observations révèlent une forte tolérance et une absence d'agressivité mais aussi la faiblesse du lien social au sein des portées. L'augmentation de la distance entre les mâles en période de dispersion laisse aussi supposer l'existence d'un déclic ontogénétique. L'étude des capacités de discrimination olfactive des furets a démontré, via un procédé d'habituation-discrimination, que les furets sont capables de discriminer le marquage anal d'un individu familier d'un individu non familier. Cette capacité pourrait notamment être utilisée par les femelles qui préfèrent la proximité de mâles olfactivement familiers en période de reproduction. En effet, l'étude du comportement des furets envers des congénères familiers et non familiers a mis en évidence, qu'après une période d'isolement, les femelles se montrent plus agressives que les mâles à l'égard de congénères non familiers de même sexe. La synthèse de ces travaux montre que l'organisation sociale des petits mustélidés serait dépendante de facteurs phylogénétiques et écologiques, la période d'isolement consécutive à la dispersion se présentant comme une phase clé dans la modification des relations interindividuelles entre l'âge juvénile et l'âge adulte.


  • Résumé

    Social organization modalities of solitary carnivores are not well known. The aim of this study is to identify proximate mechanisms responsible for the adoption and maintenance of a solitary life in small mustelids, using the ferret (Mustela furo) as a model. To assess the influence of sex, age and mother presence on ferret behavior, a detailed study of the ontogenetic evolution of interindividual relationships within litter has been completed from their birth through their dispersion. The analysis of their spatial distribution inside large enclosures demonstrated an absence of preferential affinities between young just as well between mother and young, but also her cohesive role. These observations have revealed a strong tolerance and an absence of aggressiveness but also the weakness of social bond within litters. The increase of distances between males during dispersal period let also suppose the existence of an ontogenetic switch. The study of the olfactory discrimination abilities of ferret by a habituation discrimination procedure has demonstrated that ferrets are able to discriminate the anal odor of a familiar individual from an unfamiliar one. Females who prefer proximity of olfactory familiar male could use this ability during the breeding period. Indeed, the study of ferret behavior towards familiar and unfamiliar conspecifics has demonstrated, after an isolation period, that females are more aggressive than males towards same-sex unfamiliar conspecifics. The synthesis of these experiments shows that the social organization of small mustelids is dependant of phylogenetic and ecological factors, with the isolation period following dispersal being a key phase in the modification of interindividual relationships between juvenile and adult age.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (209 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.147-162

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Angers. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.