Développement d'une méthode de dosage immuno-enzymatique des adduits N7-méthylguanosine produits par l'exposition à la N-nitrosodiméthylamine : application à la recherche de composés chimiopréventifs du cancer

par Vanessa Mansart

Thèse de doctorat en Biologie - Santé. Toxicologie

Sous la direction de Jean-Pierre Arnould.

Soutenue en 2005

à Amiens .


  • Résumé

    La N-nitrosodiméthylamine (NDMA) est une nitrosamine probablement cancérogène pour l'homme selon le Centre International de la Recherche sur le Cancer (CIRC), largement répandue dans l'environnement humain (alimentation, fumée de tabac et certaines atmosphères industrielles). L'exposition à la NDMA produit des méthylations au niveau des bases nucléiques de l'ADN engendrant la formation d'adduits dont le plus abondant est la N7-méthylguanosine. Les adduits étant considérés comme un évènement précoce de la cancérogenèse, leur détection dans l'ADN humain pourrait permettre d'estimer l'exposition individuelle et les risques cancérogènes dus à la NDMA. Le premier objectif de ce doctorat est le développement d'une méthode de dosage immuno-enzymatique des adduits N7-méthylguanosine, marqueurs pertinents de l'exposition à la NDMA. Nos résultats ont validé cette technique de dosage et montrent qu'elle est assez sensible pour détecter les adduits N7-méthylguanosine présents dans l'ADN humain. Le second objectif de ce travail de recherche est l'application de la méthode immuno-enzymatique développée à l'identification de substances capables d'inhiber la formation d'adduits. Cette propriété a pu être évaluée par la quantification des adduits N7-méthylguanosine provenant de l'ADN d'hépatocytes de rats incubés avec la NDMA et le (ou les) composé(s) testé(s). Les résultats de notre étude montrent que certaines substances, seules ou associées, diminuent de façon significative la production des adduits N7-méthylguanosine et, qu'à ce titre, elles possèderaient une action chimiopréventive contre les cancers induits par la NDMA.

  • Titre traduit

    Development of an immunoenzymatic assay for the detection of N7-methylguanosine adducts formed by exposure to N-nitrosodimethylamine : application in the search for cancer chemopreventive agents


  • Résumé

    N-nitrosodimethylamine (NDMA), a probable human carcinogen according to the International Agency for Research on Cancer (IARC), is widely present in food items, tobacco smoke and also in some workplace air. Exposure to NDMA may lead to the formation of methylated bases in DNA giving rise to DNA adducts of which the most formed is N7-methylguanosine. Since adducts are considered as an early event in carcinogenesis, their determination in human DNA could help to assess individual exposure and carcinogenic risk related to NDMA. The first aim of the present work was the development of an immunoenzymatic assay for measurement of N7-methylguanosine adducts, a relevant marker of exposure to NDMA. Our results validated this method for quantitative determination of these adducts and show that it is sensitive enough to detect them in human DNA samples. The second goal of this work is the use of the immunoenzymatic assay for identifying substances capable of inhibiting adducts formation. This propriety could be assessed by quantification of N7-methylguanosine DNA adducts formed in rat hepatocytes incubated with NDMA and the compound(s) tested for chemopreventive activity. Our results show that a significant inhibition of N7-methylguanosine adducts production is caused by some substances, either alone or associated. Therefore, such agents could offer a chemopreventive efficacy against NDMA-induced cancers.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (186 f.)
  • Notes : Autorisation de publication délivrée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 162-183

Où se trouve cette thèse\u00a0?