Élites politiques et démocratisation au Gabon : contribution à une sociologie de la construction démocratique en Afrique noire

par Lévi Martial Midepani

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Jean Copans.

Soutenue en 2005

à Amiens .


  • Résumé

    Le Gabon n’a pas échappé à la dynamique des démocratisations des années 1990. Sur fond de crise économique et de protestations sociales ouvertes, les autorités politiques de ce pays ont convoqué une conférence nationale le 27 mars 1990. L’observation du champ politique gabonais montre que les transformations, les ruptures espérées à la fin des années 1980, n’ont pas véritablement eu lieu. Précisément au niveau de la classe politique, il y’a un très faible renouvellement qui s’accompagne de la difficile émergence des pratiques et des rapports de pouvoir typique d’une démocratie libérale. La présente thèse veut saisir ces ambivalences, paradoxes de la démocratie gabonaise. Pourquoi malgré l’introduction de certaines normes et pratiques de la démocratie libérale en 1990 de nouvelles personnalités et de nouvelles pratiques politiques ont du mal à s’imposer ? Organisée autour de l’hypothèse d’une révolution passive, cette thèse démontre que les évolutions du régime politique gabonais sont le résultat de la succession de générations politiques et que l’ensemble des changements politiques enregistrés entre 1945 et 2005 a été contrôlé voire instrumentalisé par l’élite politique

  • Titre traduit

    Political elites and democratization in Gabon : contribution to a sociology of democratic construction in black Africa


  • Résumé

    Gabon does not have escaped with the dynamics of democratization of the year 1990. On, economic bottom of crisis and social protests, the political authorities of this country convened a national conference on march 27th 1990. The observation of the Gabonese political field shows that the hoped-for transformations at the end of 1980, truly did not take place. Précissely on the level of political community, it Y has every weak renewal which is accompagned by the hard emergence of the pratics and the repports/ratios of liberal democracy. The present thesis wants to seize these ambivalences and paradoxs of the Gabonese democracy. Why, in spite of the introduction of certain standars of the liberal democracy in 1990, of new personalities and new political practices have evil to impose itself? Organised around an assumption of the passive revolution, this thesis demonstrate that the evolutions of the Gabonese political regime are the result of the succession of political generations and that the whole of the political changes recorded between 1945 and 2005 was even controlled, instrumentalized by the political elite

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (424 p.-f. 425-550)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 386-412. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Picardie Jules Verne. Bibliothèque universitaire. Section Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T 54-2005-12,1-2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.