Capital humain et capital financier : une approche intégrée orientée valeur

par Najwa Hokayem

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Raymond Trémolières.

Soutenue en 2005

à Aix-Marseille 3 .


  • Résumé

    Cette thèse concerne les possibles définitions et intégrations du ‘capital humain' dans les documents de la comptabilité générale, vieux problème devant lequel les chercheurs bloquaient depuis longtemps. Ici le problème est repris d'une toute autre façon, dans la continuité du modèle de Trémolières, en considérant que le capital humain n'a pas à être intégré dans les actifs comme d'autres l'ont préconisé, le personnel continuant en fait à garder sa distinction par rapport à l'entité juridique qu'est l'entreprise, et que seule la valeur ajoutée qu'il apporte à l'entreprise,- ‘ajoutée' par rapport au travail normal que l'on attend de lui dans le cadre de son emploi-, doit être comptabilisée. C'est là vraiment que se trouve la raison d'une intégration de ses efforts ou de ses initiatives. Cela conduit à introduire la notion d'actionnaire virtuel qui, sans devoir être considérée comme devant participer aux dividendes, mérite cependant d'être consignée comme un dû moral de l'entreprise. Cette notion peut être traduite en dettes virtuelles, ou en réserves spécifiques, ou alors participer à des augmentations en capital avec distribution de titres. L'intérêt de cette approche est de permettre d'obliger l'organisation bénéficiaire à conserver la mémoire des contributions ‘hors salaires et primes' des employés ou partenaires qui lui sont attachés. Cette idée devrait permettre à plus d'honnêteté et de justice quand une entreprise se sépare de certaines personnes auxquelles elles devraient en toute logique devoir un minimum de reconnaissance, mais aussi pour un meilleur management des hommes. La théorie de la Valeur Humaine Ajoutée à la Moyenne (on veut dire par là : par rapport à ce qui est attendu ‘en moyenne' par contrat) est validée par une importante enquête auprès de gens d'entreprise pour savoir comment la notion d'actionnaire ‘virtuel' peut-être perçue au niveau des employés, des responsables et des dirigeants dans le cadre d'un meilleur management.

  • Titre traduit

    Human capital and financial capital


  • Résumé

    This thesis aims at defining and integrating the' human capital' notion within the framework of General Accounting. This very old problem had not received up to now any acceptable solution. Here the problem is reconsidered according to the proposed model by Trémolières, where it is assessed that ‘Human Capital' doesn't have to be integrated in the firm assets as imagined or defended by several other researchers. Here the employees keep their juridical independence with respect to the firm identity, and only the ‘added value' that they give to the firm must be accounted for. By ‘added value' it is assumed here that this is relative to any supplementary effort, not written by contract, that brings more value to the firm. It is really there that can be found a reason to speak of ‘accounting human capital' , the term ‘capital' being taken in the accounting meaning of ‘virtual shareholders', that is people having contributed, ‘not by contract', to an increased value of the considered firm. In some sense it is nothing else that the moral debts that the classical shareholders owes to other contributors to the value of the firm. The new shareholders are called ‘virtual' because they don't have, a priori, any right to benefit from the dividends that can be distributed. Nevertheless, the idea of associating them to the set of people having contributed to a better value of the firm is important to morally thank these people for their ‘free' implication in the sense of the' liberalitarism' notion by Aristotle. This can be registered as virtual debts, or specific ‘human reserves', or even ‘virtual shareholders' or ‘virtual equities' that can be recognized in case of increase in capital. The interest of this relies on the fact that the ‘free' initiatives' having succeeded can be memorized by the firm in the accounting equities capital This idea can lead to more honesty and justice with respect to the firm's employees but also to a better management. This theory of Human Value Added to an ‘average behavior' is validated by an important inquiry aiming to know how these new ideas can be accepted in modern management.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (214 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.f.135-145

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de droit, science politique et économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : AIX TD 2442/A-B
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.