Diversité de l'ADN mitochondrial de quelques populations humaines préhistoriques et actuelles de l'Afrique du Nord

par Rym Kefi

Thèse de doctorat en Anthropologie génétique

Sous la direction de Eliane Béraud-Colomb.

Soutenue en 2005

à Aix-Marseille 2 .


  • Résumé

    Nous avons étudié la diversité mitochondriale de la population tunisienne de Maktar que nous avons comparé par des méthodes statistiques et phylogénétiques à celle des populations nord africaines, européennes et du Proche Orient. La population de Maktar a acquit des apports génétiques depuis l'Europe, le Proche Orient et l'Afrique subsaharienne et apparaît proche de la population mauritanienne et des populations égyptiennes. Nous avons étudié également la diversité mitochondriale de la population marocaine de Taforalt (12. 000 ans BP), de quelques spécimens de la population algérienne d'Afalou (15. 000 ans-11. 000 ans BP) et de quelques spécimens de la population égyptienne de Wadi Gabgaba (6. 000 ans BP). La composition génétique de ces populations montre l'absence d'une composante subsaharienne. L'hypothèse d'une origine sub-soudanaise des populations ibéromaurusiennes (Taforalt et Afalou) est rejetée. Nos résultats montrent que l'haplogroupe U6 n'est pas le seul haplogroupe ancestral en Afrique du Nord et que les migrations en provenance de l'Afrique subsaharienne sont postérieures à 12. 000 ans

  • Titre traduit

    Mitochondrial DNA diversity in some ancient and actual human populations of North Africa


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    The anthropological and genetic studies revealed the complexity of the settlement of North Africa. We proposed to study the mitochondrial DNA diversity of a Tunisian population from Maktar. Phylogenetic analysis showed that Maktar has received genetic flows coming from Europe, Near-East and sub-Saharan region. Maktar population appears close to Egyptians and Mauritanians. We also studied the mitochondrial DNA polymorphism in ancient population from archaeological site of Taforalt (Morroco-12. 000 years BP), from archaeological site of Afalou (Algeria, 11. 000 years-15. 000 years) and from archaeological site of Wadi-Gabgaba (Egypt-6000 years BP). The genetic composition of these prehistoric populations showed the absence of sub-Saharan haplogroups suggesting that iberomaurusian individuals (Afalou and Taforalt) were not originated from sub-Sudan region. The gene flow across the Sahara desert in the northern Africa would be after 12. 000 years BP

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 203-[24] f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 171-192

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Timone). Service commun de la documentation. Bibliothèque de médecine - odontologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2005/AIX2/0652Ubis
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 6037
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2016-001634

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2005AIX20652
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.