Une approche de la magie dans le monde phénicien et punique : iconographies, interrogations, interprétations, origines

par Raya Ben Guiza

Thèse de doctorat en Archéologie et préhistoire

Sous la direction de Jean-Paul Morel.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    ˜An œapproach of magic in the phoenician and punic world, iconography origins interrogations and interpretations.


  • Résumé

    Le sujet de la thèse s'intitule "Une approche de la magie dans le monde phénicien et punique : iconographies, interrogations, interprétations, origines". Nous proposons une approche inédite des pratiques magico-religieuses des Puniques en nous appuyant sur un corpus archéologique, comprenant des objets du petit mobilier funéraire, tels que des amulettes, des tablettes, des masques, ainsi que des inscriptions et des informations fournies par la littérature classique. La problématique s'inscrit dans une période allant du début du VIIIe à la fin du IIe s. Av. J. -C. Elle couvre la Méditerranée de la côte levantine, Liban et Palestine, à la péninsule ibérique en s'arrêtant particulièrement à Carthage en Tunisie, Tharros en Sardaigne et à Puig des Molins en Espagne. L'étude des amulettes puniques a permis de mettre en relief des traits iconographiques constants, faisant ressortir des fortes influences égyptiennes et orientales dans la production d'objets puniques à caractère magique. Le succès de nombreuses amulettes phénico-puniques à l'effigie de divinités étrangères à leur propre panthéon, invite à s'interroger sur l'existence de probables "interpretatio Phoenicia et Punica", en particulier celle de Sekhmet en Astart. L'épigraphie et notamment certaines inscriptions funéraires, et votives ont fourni des indices complémentaires sur les acteurs de la magie, la nature de leurs activités, leur rapport avec les cultes "officiels" et la place qu'ils occupaient dans la société. L'observation des amulettes dans différents contextes domestique, votif, et surtout funéraire, permet de mettre en évidence quelques traits constants. Ce qui permet d'envisager sous un autre jour les pratiques magico-religieuses dans la société punique. En effet, il y a tout lieu de penser que les Puniques ont dépassé le simple emprunt stylistique pour envisager une adaptation partielle d'un rituel funéraire magique égyptien.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (655 f.)-LXXVII f. de pl.
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. ff. 533-634. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.