Le problème logique du rapport entre universalité et nécessité

par Brice Halimi

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de François Clémentz.


  • Résumé

    On montre que la corrélation de l'universalité et la nécessité, soutenue d'abord par Kant (toute proportion universellement vraie est nécessairement vraie, et réciproquement), n'est jamais justifiée, mais seulement mobilisée pour valider une argumentation spécifique. La projection logique du problème, avec Russell, aboutit à la dissociation de l'universalité et de l'universalisme logiques. On fait alors droit à une nécessité logique émancipée de tout univers sous-jacent et conçue comme démultiplication, illustrée par une sémantique modale géométrique. Symétriquement, l'universalité logique est rapportée à un univers corrélatif de contraintes techniques de prédicativité et de clôture, et distinguée de l'universalité ontologique comme des institutions mathématiques de la généricité. On dégage ainsi un registre de logique générale dans le quel universalité et nécessité s'avèrent deux vecteurs combinables mais indépendants, d'articulation de l'abstraction propre à la pensée pure.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (430 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. ff. 402-424

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.