Art nouveau et régionalisme : Emile André (1871-1933), architecte et artiste

par Hervé Doucet

Thèse de doctorat en Histoire de l'architecture

Sous la direction de François Loyer.

Soutenue en 2004

à Versailles-St Quentin en Yvelines .


  • Résumé

    Emile André (1871-1933) est l'un des architectes art nouveau les plus dynamiques de Nancy. Après avoir été initié à l'arthitecture par son père, Charles André, il compléta sa formation à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris (atelier de Victor Laloux), puis entreprit plusieurs voyages qui le menèrent jusqu'en Perse et qui furent à l'origine de sa passion pour les arts musulmans. En 1900, il s'installa dans sa ville natale en tant qu'architecte décorateur et fut l'un des membres fondateurs de l'alliance provinciale des industries d'art (Ecole de Nancy) dirigée par Emile Gallé. Tout en s'inscrivant dans le mouvement lorrain, ses premières oeuvres, qu'elles soient architecturales ou d'art décoratif, furent souvent influencées par des créations européennes contemporaines - allemandes et belges notamment - que la presse artistique diffusait largement. Rapidement, il délaissa l'art nouveau pour une esthétique régionaliste à laquelle il resta fidèle tout au long de sa carrière. Loin de se contenter de concevoir de luxueuses villas pour de riches nancéiens, et à l'instar d'autres grands architectes européens de l'art nouveau, il s'intéressa au logement social. Il conçut plusieurs types de maisons ouvrières que lui commandaient les grandes industries lorraines. Il se consacra également à la reconstruction de nombreux village lorrains dévastés lors de la Première guerre mondiale. Les travaux qu'il entreprit alors montrent son souci de concilier allure traditionnelle des fermes lorraines, nouvelles techniques de construction et règles d'hygiène modernes. Sa carrière, qui se caractérise par une succession d'associations avec divers architectes (Henry-Barthélémy Gutton, Paul Charbonnier, Gaston Meunier, Henri Dufour, Jean Walter), illustre parfaitement l'évolution du métier d'architecte au cours des trente premières années du XXe siècle : de l'architecte-artiste créant des oeuvres uniques, il sut devenir en quelques années un architecte produisant des plans destinés à des constructions en série.

  • Titre traduit

    Art nouveau and regionalism : Emile André (1871-1933), architect and artist


  • Résumé

    Emile André (1791-1933) is one of the most dynamic art nouveau architects of Nancy. He was initiated to architecture by his father, Charles André, and completed his studies at the Ecole des Beaux-Arts of Paris (in Victor Laloux's workshop). He undertook several trips that lead him as for as Persia and which sparked in him a passion for the Muslim art. In 1900, he settled down in his home town of Nancy as an architect and interior designer and was one of the founding members of the Alliance provinciale des inustries d'art (the Nancy school) headed by Emile Gallé. While firmly rooted in the trend of his native region, the Lorraine, his early architectural and decorative works were often influenced by the contemporary creation, in particular the German and Belgian one, which was largely spread across the borders by the artistic press. He, then, rapidly turned to a more regional aesthetic and was to remain faithful to it for the rest of his career. Far from limiting himself to the cocetption of luxurious villas for wealthy Nancy families, and contrary to prominent art nouveau architects, he designed several types of Workers'house units commissioned by the region's main industrial companies. He also devoted himself to the reconstruction of numerous villages in Lorraine that had been destroyed during World War I. His projects shows a concern for combining the traditional architectural features of Lorraine farmhouses with new construction techniques and modern hygiene standards. His career is characterised by a succession of collaboration with other architects (Henry-Barthélémy Gutton, Paul Charbonnier, Gaston Meunier, Henri Dufour, Jean Walter) and epitomizes the evolution of the profession during the first thirty years of the twentieth century. Indeed, there is a shift from the architect as an artist creating unique pieces of architecture to the architect producing plan for serialised projects.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (1217 )
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 643-694. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque universitaire pluridisciplinaire de Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 724.6 DOU
  • Bibliothèque : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque universitaire pluridisciplinaire de Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 724.6 DOU
  • Bibliothèque : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque universitaire pluridisciplinaire de Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 720 DOU
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/3281

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : MF 2289
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.