Le Vitrail dans les anciens diocèses de Rouen et d'Evreux : formes et réformes (1517-1596)

par Laurence Blancher-Riviale

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Claude Mignot.

Soutenue en 2004

à Tours .


  • Résumé

    Partant d'une remarque d'Emile Mâle qui voyait dans les verrières de Conches, une "réfutation du calvinisme", cette thèse s'est proposée une étude stylistique et iconographique du vitrail normand dans la perspective de la Réforme, étude effectuée sur la base des données du récent Récensement des Vitraux de le Haute Normandie et justifiée à la fois par un imposant corpus et par la précose pénétration dans cette province des doctrines nouvelles. La méthode adoptée associe à l'approche iconographique la recherche des modèles graphiques, considérés comme signifiants et privilégie une mise en relation avec les évenements historiques et la controverse religieuse, les poésies et pamphlets anti-protestants. Si les modéles gravés utilisés entre 1520 et 1550 sont de préférence italiens et exaltent la Rome vaticane, de 1562 à l'édit de Nantes, ils sont pour la pluspart originaires des Pays -Bas où ils servent une idéologie ; on remarque encore des relations étroites entre les illustrations des pamphlets anti-protestants et les verrières. Une analyse approfondie des oeuvres réalisées entre 1522 et 1562 montre ainsi que la contre propagande catholique utilise le vitrail comme médium privilégié et qu'elle n'attend ni la fin du Concile de Trente ni l'ère de la Contre-Réforme officielle.

  • Titre traduit

    Stained glass in upper normandy : forms, reforms and reformation (1517-1596)


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par Presses universitaires de Rennes à Rennes

Le vitrail en Normandie entre Renaissance et Réforme : (1517-1596)


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol(1047 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.719-752 f.

Où se trouve cette thèse ?