Développement cognitif et apprentissage probabiliste : le cas des relations inverses

par Peggy Lafon

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Gérard Chasseigne.

Soutenue en 2004

à Tours .


  • Résumé

    Aucune étude ne s'est intéressée à l'apprentissage probabiliste de relation inverse chez l'enfant et l'adolescent. Une première étude a été conduite sur 439 participants âgés de 5 à 27 ans. La tâche impliquait deux indices, l'un en relation directe et l'autre en relation inverse. Une procédure de rétroaction classique était employée. Les résultats montrent que l'apprentissage d'une relation inverse est très difficile avant 14 ans. Une seconde étude a été conduite sur 73 participants âgés de 8 à 25 ans. Le but de cette étude était de déterminer si les mauvaises performances des plus jeunes étaient dues à la génération de l'hypothèse de relation inverse et à son maintient en mémoire de travail, ou si elles sont aussi dues à un défaut d'application de cette hypothèse. Une procédure d'information sur la tâche a été employée. Les difficultés des plus jeunes ne se sont pas entièrement réduites. Seul un tiers des 8-10 ans se sont montrés capables d'utiliser une relation inverse correctement.

  • Titre traduit

    Cognitive development and probabilistic learning : inverse relationship


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 122 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?