Pratiques spatiales, identités sociales et processus d’individualisation : étude sur la constitution des identités spatiales individuelles au sein des classes moyennes salariées du secteur public hospitalier dans une ville intermédiaire : l’exemple de Tours

par Laurent Cailly

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Michel Lussault.

Soutenue en 2004

à Tours , en partenariat avec Université François Rabelais. UFR de droit, d'économie et des sciences sociales (Tours) (autre partenaire) .


  • Résumé

    A partir d’une enquête qualitative portant sur les modes d’habiter, menée auprès de citadins situés à différents niveaux de la hiérarchie professionnelle hospitalière et résidants dans divers géotypes de résidence (centre, péricentre, banlieue, périurbain) au sein de l’aire urbaine de Tours (France), cette étude explore la relation complexe et protéiforme entre les dimensions spatiale et sociale de l’identité individuelle, en analysant les liens entre le capital spatial et les autres formes de capitaux. Ce travail interroge, plus particulièrement, la genèse et la dynamique des identités spatiales individuelles et tente de saisir la pluralité des contextes spatiaux, sociaux, économiques, culturels et biographiques qui les structure. Pour étudier ces contextes et leurs interférences, nous mobilisons le concept d’habitus dont nous proposons une lecture à la fois géographique et critique valorisant la pluralité et la dynamique des systèmes de dispositions intériorisées. La déconstruction des habitus socio-spatiaux (générateurs de pratiques et de représentations citadines) nous permet de mener une réflexion sur la stratification et la différenciation des classes moyennes, et d’y montrer la tension permanente entre les forces d’organisation collective et les logiques d’individualisation, structurant les modes d’habiter.

  • Titre traduit

    Spatial practices, social identities and the process of individualization : the formation of individual spatial identities in the middle classes of a middle sized French town : the case of Tours


  • Résumé

    This qualitative investigation deals with an examination of the ways of living in Greater Tours. It was carried out by scrutinizing the daily life of residents of the city center, the peri-center, the suburb and the peri-urban space of Tours. The study points out the complex relation between social and spatial elements of identity. In particular, this work examines the genesis and transformation of individual spatial identities and tries to understand the diversity of the following structuring factors: space, social environment, economy, culture and biography. To analyze these factors and their interactions, the study uses the concept of habitus with a specific stress on the plurality and the transformations of systems of internalized dispositions. This analysis of the spatial habitus (i. E. , the generators of urban practice and self representation) allowed to understand more thoroughly the social dispersion of the middle classes. It showed as well the tension between collective factors and the individualization process in specific ways of living.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (459 p. dont 13 p. de pl.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 417-423

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Institut d'Urbanisme et de Géographie Alpine (Bérangère Durok). Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : THE 2004 CAI
  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Droit, Economie et Sciences sociales.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.