Les poètes du pays natal (1870-1890) : l'exemple de Jean Aicard et de François Fabié (Contribution à l’étude de la littérature régionaliste de langue française)

par Michèle Gorenc

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Daniel Bilous.


  • Résumé

    En 1880, lorsque Jean Aicard parcourt la France en faisant la lecture de son idylle provençale Miette et Noré, il souhaite que d'autres poètes chantent à leur tour leur terroir en français, appelant de tous ses vœux « une représentation poétique par province de toute la belle France ». Ce jeune auteur avait déjà célébré son pays dans une forme simple et claire, en 1873, avec Poèmes de Provence, donnant ainsi, de l’avis du critique Antoine Albalat, « droit de cité littéraire » à sa province. De là va naître une importante floraison de recueils poétiques qui, glorifiant tout le territoire, suscite et prépare le « réveil des provinces » de la Belle Epoque, étudié par de nombreux auteurs. Notre thèse propose l’étude de l’éclosion, dans les années 1870-1890, de cette poésie inspirée par le thème du pays natal. Un état des lieux de la réception critique permet de percevoir l’existence d’un courant. Ce constat est mis à jour grâce à une enquête dans la documentation, les archives et l’histoire littéraire. Puis, une analyse des Poèmes de Provence et d’un autre recueil, Le Clocher (1887) de François Fabié, révèle les principes de composition et d’écriture de deux ouvrages spécifiques. Déployant, l’un, la célébration du pays, l’autre, sa recherche dans le souvenir de l’exilé, ils proposent des modèles formels et thématiques qui seront repris ensuite par plusieurs générations de littérateurs. Enfin, un examen approfondi du texte démonte les mécanismes du fonctionnement argumentatif de cette poésie. La mise en œuvre discursive de l’ethos du locuteur, de la représentation qu’il se fait de l’auditoire, des valeurs nécessaires à l’accord préalable, montre que ces poètes travaillent particulièrement la réception de leur écriture par le public de l’époque. La mise à jour de cette poésie, axée sur la célébration des provinces, sur la thématique du lien et composée dans un but convaincant, apporte une contribution à l’histoire du mouvement littéraire régionaliste de langue française, éclairant une période antérieure à la Belle Epoque, proposant une archéologie littéraire du régionalisme.


  • Résumé

    Après la guerre de 1870, Jean Aicard publie Poèmes de Provence (1873), une louange de son pays natal. A sa suite, plusieurs jeunes poètes composent la « petite légende » de leur province, tel François Fabié qui présente dans Le Clocher (1887) une écriture de la remémoration. Valorisant les provinces au moment où le développement économique accélère l’exode rural et la transformation des campagnes, cette poésie fournira des arguments aux revendications régionalistes de la Belle Epoque. Un état des lieux de cette question dans le corpus critique et dans les panoramas littéraires montre que ce mouvement participe à une tradition de poésie de la Nature et qu’il s’exprime sous l’influence du romantisme et du Parnasse. Une étude des Poèmes de Provence et du Clocher analyse le fonctionnement de ces louanges (composition, thèmes, style) et leur dimension argumentative, de l’image de l’auditoire à celle du poète, des figures de style à l’inscription de l’affectivité.

  • Titre traduit

    Poets of their native land (1870-1890) : Jean Aicard and François Fabié (A contribution to the study of the regionalism literary in the French language)


  • Résumé

    After the 1870 war, Jean Aicard publishes Poèmes de Provence (1873), a poetic homage of his native country. Following his example, several young poets compose their own “small Légende des Siècles” in praise of their province, including François Fabié whose Le Clocher (1887) is a self-conscious act of remembering. Celebrating provincial life at the time when economic development is speeding up both the rural exodus and the countryside’s transformation, these poets will fuel regionalist claims during the Belle Epoque. Looking at this question in the existing criticism and literary surveys, shows that this movement belongs to a tradition of Nature poetry, and that its expression is influenced by romanticism and the Parnassian movement. This study of Poèmes de Provence and Le Clocher deals with how these praises function in terms of composition, themes and style. It analyses the mode of their arguments : the image of the reader, the representation of the poet, together with the stylistic figures involved in the expression of feeling.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par H. Champion à Paris

Les poètes du pays natal, 1870-1890 : l'exemple de Jean Aicard et de François Fabié


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., 740 p. - [4] f.
  • Annexes : Bibliogr. p. 647-719. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Toulon (La Garde). Bibliothèque universitaire. Section Campus La Garde.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Toulon (La Garde). Bibliothèque universitaire. Section Campus La Garde.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Toulon (La Garde). Bibliothèque universitaire. Section Campus La Garde.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Toulon (La Garde). Bibliothèque universitaire. Section Campus La Garde.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par H. Champion à Paris

Informations

  • Sous le titre : Les poètes du pays natal, 1870-1890 : l'exemple de Jean Aicard et de François Fabié
  • Dans la collection : Babeliana , 17
  • Détails : 1 vol. (538 p.)
  • ISBN : 978-2-7453-2856-4
  • Annexes : Bibliogr. p. [499]-520. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.