Fusion multimodale en neuro-imagerie fonctionnelle

par Sébastien Basan

Thèse de doctorat en Rayonnement et imagerie médicale

Sous la direction de Pierre Celsis.

Soutenue en 2004

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    Le développement de l'imagerie fonctionnelle tomographique (IRMf, TEP) a autorisé l'étude de la localisation spatiale des activations cérébrales, en estimant des variations de débit sanguin, avec une précision de l'ordre du millimètre. L'EEG mesure l'activité électrique neuronale avec une résolution temporelle de l'ordre de la milliseconde. Ces techniques étant limitées soit en résolution temporelle soit en résolution spatiale, la fusion des informations issues de ces deux modalités est intéressante pour élaborer des modèles neurophysiologiques dans le temps et l'espace. Après avoir évalué différents algorithmes de recalage d'images et élaboré une stratégie de filtrage de données EEG par analyse en composantes principales, ce travail s'appuie sur une étude neuropsychologique utilisant l'EEG et l'IRMf pour montrer que des résultats cognitifs issus d'une étude de groupe est différente de la synthèse des résultats individuels. Cette dernière méthodologie apporte plus d'informations pertinentes sur les activations cérébrales, assure la validité d'un modèle spatiotemporel mais reste cependant plus coûteuse en temps de traitement.

  • Titre traduit

    Multimodal fusion in functional neuroimaging


  • Résumé

    Functional imaging development (fMRI, PET) permitted the spatial localization of brain activities, by estimating cerebral blood flow variations, with a spatial resolution of a few millimetres. EEG estimates neuronal electrical activity with a temporal resolution of a few milliseconds. Because these imaging techniques are either limited in temporal resolution or in spatial resolution, multimodal fusion is an attractive strategy to make spatiotemporal cognitive models. We have first elaborated an image coregistration strategy and a PCA-based filtering strategy applied to event-related potentials. Then, this works deals with a neuropsychological study, using both EEG and fMRI, to demonstrate that grouping individual results brings more pertinent information than processing group studies when elaborating spatiotemporal cognitive models. Even if it is more pertinent, this new methodology is nevertheless time-consuming.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 254 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 253-254

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2004TOU30237
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.