Libération de pneumolysine lors de la compétence pour la transformation génétique de la bactérie Streptococcus pneumoniae : implication d'une bactérie à deux peptides

par Sébastien Guiral

Thèse de doctorat en Biologie - Santé. Biotechnologie

Sous la direction de Jean-Pierre Claverys et de Bernard Martin.

Soutenue en 2004

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Release of pneumolysin during competence for genetic transformation of the Streptococcus pneumoniae bacteria : involvement of a two-peptide bacteriocin


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Streptococcus pneumoniae est une bactérie à gram positif, pathogène chez l'homme, responsable de millions de décès chaque année dans le monde. Sa pathogénicité s'exprime grâce à des facteurs de virulence dont certains sont cytoplasmiques comme la toxine pneumolysine, membre de la famille des cytolysines dépendantes du cholestérol. S. Pneumoniae est également susceptible d'être naturellement transformé par de l'ADN lorsque la bactérie bascule dans un état physiologique différencié, dit de compétence. La compétence s'accompagne de la synthèse de diverses protéines spécifiques dont les gènes se répartissent dans deux catégories : les gènes précoces et les gènes tardifs de compétence. La première catégorie comprend notamment les gènes comC et comAB codant respectivement pour une phéromone peptidique (le CSP) responsable du déclenchement de la compétence et pour un système de sécrétion et maturation dédié. Lors de la compétence, le CSP active un système à deux composants, ComDE, dont les gènes appartiennent à l'opéron de gènes précoces comCDE, qui stimule l'expression des gènes tardifs, dont certains sont indispensables au processus de transformation per se. Des études récentes du régulon compétence montrent que de nombreux gènes exprimés en compétence n'ont cependant pas de rôle identifié. Il est donc probable que certains de ces gènes soient affectés à d'autres fonctions qu'à la transformation et à la variabilité génétique qui peut en résulter. Parallèlement, des travaux réalisés avec le modèle murin ont montré l'atténuation de la virulence de mutants des gènes comDE ou comAB, suggérant l'existence d'un lien entre la compétence et la virulence, sans que ne soit pour autant connue la nature de ce lien. Nous démontrons dans ce travail qu'il existe un lien fonctionnel entre ces deux phénomènes. Le mélange dans des cultures mixtes, de cellules pouvant développer la compétence et de cellules incapables de développer la compétence, montre que les premières peuvent provoquer la lyse des secondes et donc la libération de pneumolysine. La lyse des cellules non compétentes est provoquée par une bactériocine potentielle à deux peptides, CibAB, produite par les cellules compétentes. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 234 p
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. à la fin des chapitres

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2004TOU30214
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.