Prévention et traitement du rejet vasculaire chronique par le sirolimus et le mycophénolate mofétil dans un modèle de greffe aortique chez le primate

par Camille Dambrin

Thèse de doctorat en Sciences

Sous la direction de Michel Abbal et de Randall E. Morris.

Soutenue en 2004

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    L'objectif de cette étude était d'évaluer l'effet du Sirolimus (SRL) dans la prévention du rejet vasculaire chronique (RCV) et du Mycophénolate Mofétil (MMF) dans le traitement des lésions avancées de RCV. Une allogreffe aortique a été effectuée chez 18 primates appariés (compatibles ABO, MLR discompatibles). Six primates étaient non traités, 6 étaient traités par le SRL depuis J0, et 6 autres primates étaient traités par le MMF à partir de J45. Le suivi était de 105 jours. La progression des lésions de RCV était e��valuée par échographie intra-vasculaire en mesurant l'aire intimale (IA). Chez les primates traités par le SRL, IA était significativement plus faible que chez les contrôles. Chez les animaux traités par MMF, il n'y avait pas de différence significative de IA à J105 avec le groupe contrôle. Une corrélation significative était retrouvée entre la dose de MMF et le degré d'inhibition des lésions de RCV (r = 0. 88, P = 0. 0015). Le SRL donné en monothérapie est capable de prévenir le RCV chez les primates. En cas de bonne tolérance du MMF à dose élevée, un effet thérapeutique était observé.

  • Titre traduit

    Prevention and treatment of graft vascular disease in sirolimus and MMF treated non-human primate recipients of orthoptic aortic allografts


  • Résumé

    Graft vascular disease (GVD) remains the primary cause of immunologic graft failure. In this study we investigate whether Sirolimus (SRL) prevents the development of GVD in non-human primate (NHP)and whether delayed treatment with Mycophenolate Mofetil (MMF) halts progression of GVD. Infrarenal aortic segments were exchanged between MLR-mismatched, blood group-compatible NHPs (n = 18). Six NHPs were controls, 6 were treated with SRL starting on day 0, and 6 were treated with MMF starting on day 45. Follow-up was 105 days. Severity of GVD was determined every 3 weeks by intravascular ultrasound (IVUS). In grafts from SRL-treated NHPs, intimal area (IA) were significantly lower than for controls. In MMF-treated NHPs, IA was not significantly different than in the controls. A significant correlation between MMF tolerated dose and the inhibition of progression of IV was found (r = 0. 88, P = 0. 0015). We show that SRL monotherapy prevented GVD in NHP aortic allograft recipients, suggesting the value of SRL for controlling GVD in clinical transplantation. When high MMF doses were tolerated, MMF slowed progression of GVD.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 77 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. 57-75

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2004TOU30202
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.