Analyse d'une banque d'ADNc enrichie en protéines membranaires et associées aux membranes chez Arabidopsis thaliana et recherche des gènes différentiellement exprimés en réponse à une contrainte hydrique

par Adriana Ibanez

Thèse de doctorat en Biosciences végétales

Sous la direction de Raphaël Pont-Lézica.

Soutenue en 2004

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Analysis of an Arabidopsis thaliana cDNA library, enrichied in intrinsic and associated membrane proteins and identification of differentially expressed genes in response to water deficit


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    3Au cours de l'évolution les végétaux ont développé des mécanismes leur permettant de s'adapter aux contraintes environnementales, comme le manque d'eau. Au niveau cellulaire, les protéines membranaires jouent un rôle essentiel dans la tolérance au stress hydrique et l'interface que constitue le plasmalemme est probablement le site de perception et d'initiation de la transduction des signaux. A l'heure actuelle, les études fonctionnelles des protéines membranaires de la cellule végétale sont peu développées. L'objectif général de ma thèse visait à analyser une banque d'ADNc enrichie en gènes codant des protéines membranaires chez Arabidopsis thaliana et à identifier de gènes différentiellement exprimés en réponse à la contrainte hydrique. Ce travail concerne le séquençage complet de la banque, l'annotation des clones par une analyse bioinformatique et la création d'une base de données interne. Les résultats montrent que la proportion d'ADNc codant des protéines membranaires est égale à 30 % des clones et que 34 % des protéines déduites ne possèdent de fonction connue. Dans une seconde partie, l'identification des gènes différentiellement exprimés en réponse au stress hydrique a été effectuée, en utilisant l'approche basée sur la technique de macroarrays. Pour cela, des test physiologiques réalisés sur plantules d'Arabidopsis ont permis de sélectionner deux intensités de stress hydrique. Le stress modéré, qui n'affecte pas la croissance racinaire, réprime des gènes de fonction inconnue et d'autres impliqués dans la synthèse protéique et le transport cellulaire. Le stress fort, qui provoque une diminution de la croissance racinaire, induit des gènes de fonction inconnue, du métabolisme, de la synthèse et modification protéique et le transport cellulaire. L'expression des gènes codant des protéines membranaires est altérée. L'analyse fonctionnelle de ces gènes candidats, ouvre des perspectives dans la définition de leur rôles lors de la réponse au stress hydrique.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 116 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 103-116

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2004TOU30156
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.