L'antibiothérapie en parodontologie : variabilité de la sensibilité des pathogènes parodontaux à dix antibiotiques

par Nabil Lakhssassi

Thèse de doctorat en Bactériologie parodontale

Sous la direction de Michel Sixou et de Jean-Pierre Lodter.

Soutenue en 2004

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Antibiothérapy in periodontology : susceptibility's variability of periopathogens to ten antibiotics


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'empirisme lors de la prescription antibiotique en parodontologie persiste toujours. Dans la 1ère partie, nous avons procédé à une revue de la littérature concernant les bases fondamentales de l'antibiothérapie curative et préventive. La notion de variabilité de la sensibilité bactérienne a été introduite. Dans la 2è partie, nous avons étudié, à partir de 60 prélèvements de flore sous gingivale effectués chez 20 patients atteints de parodontites agressives, la variabilité de la sensibilité de 82 souches bactériennes. Dix antibiotiques ont été testés (2 méthodes d'antibiogramme). De fortes variabilités inter individuelles et intra individuelles ont été observées spécialement avec les antibiotiques dits de 1ère génération (pénicilline G, tétracycline et érythromycine) et la ciprofloxacine. P. Intermedia montra le coefficient de variation le plus élevé. La réalisation de plusieurs antibiogrammes à partir de CFU distinctes de P. Intermedia est recommandée dans les parodontites agressives.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 176 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 164-176

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2004TOU30136
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.