Structure des communautés de fourmis arboricoles tropicales : implications évolutives et économiques

par Champlain Djieto-Lordon

Thèse de doctorat en Biologie des organismes, écologie et évolution des populations et des communautés

Sous la direction de Alain Dejean.

Soutenue en 2004

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Community structural in the arboreal tropical ants : evolutives and economics implications


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'organisation spatiale des fourmis arboricoles dans les écosystèmes tropicaux et les facteurs intervenant dans sa structuration ont été étudiés dans le but de mettre au point des méthodes de manipulation des mosaïques de fourmis. La manipulation des mosaïques représente un moyen de lutte intégrée contre les ravageurs des cultures. Dans ces milieux, la myrmécofaune forment un système hautement dynamique dont la composition et la structure varient dans le temps et dans l'espace, en partie en fonction de la structure et la composition spécifique de la végétation. Nous avons démontré que la sélection des plantes hôtes par les fourmis arboricoles est liée à la reconnaissance puis la discrimination des substances chimiques produites par ces plantes. La préférence pour une essence végétale est liée à deux facteurs dont un héritable (génétiquement déterminée) et l'autre acquis lors d'un apprentissage pré-imaginal ou précoce (une forme d'empreinte). La mise en évidence de ce processus de sélectivité procure un outil théorique indispensable pour la manipulation des mosaïques de fourmis. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 221 p
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 75-103

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2004TOU30072
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.