Modulation de l'expression membranaire de HLA-G1 par le cytomégalovirus humain et le virus de l'immunodéficience humaine : importance du domaine cytoplasmique court de HLA-G1

par Nathalie Pizzato

Thèse de doctorat en Immunologie

Sous la direction de Philippe Le Bouteiller et de Françoise Lenfant.

Soutenue en 2004

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Down-modulation of HLA-G1 cell surface expression following HCMV and HIV-1 infection : importance of the cytoplasmic tail HLA-G1


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le cytomégalovirus humain et le VIH-1 inhibent l'expression membranaire des molécules HLA de classe I classiques pour échapper au système immunitaire. Ainsi, nous avons analysé l'expression de la molécule HLA-G1 après infection par ces deux virus. HLA-G1, exprimée essentiellement au niveau du placenta, est une molécule de classe I non classique qui est décrite pour avoir un rôle important pendant la grossesse. Tout d'abord, nous démontrons que le cytomégalovirus diminue l'expression membranaire de HLA-G1. Cette diminution dépend de la protéine virale US2. Par contre, US11 s'associe à HLA-G1 mais ne la dégrade pas à cause du domaine cytoplasmique court de HLA-G1. Concernant le VIH-1, via la protéine Vpu et indépendamment de Nef, ce virus diminue également l'expression membranaire de HLA-G1.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 233 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 229-233

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2004TOU30068
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.