La phobie comme modalité de traitement du réel

par Isabelle Morin

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Marie-Jean Sauret.

Soutenue en 2004

à Toulouse 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La phobie est un modèle mental, elle s'apparente aux formations de l'inconscient d'où la notion de sujet nécessaire à sa compréhension. Elle borne le champ du désir avec une limite qui signale l'espace au-delà duquel règne le pire. La phobie de Freud est un symptôme, celle de Lacan aussi, mais l'écart entre eux porte sur la fonction du père. Ce travail propose que la phobie se déploie en deux temps : un premier, à l'origine de la constitution du sujet, dessine les premiers linéaments d'une aversion qui mobilise la défense (a- version), c'est une insurrection et un traitement du vivant ; un second temps est lié à la rencontre du féminin dans la mère, quand le père ne répond pas de son désir. Cette phobie est une modalité du traitement du féminin. Au moment de la symbolisation primordiale, le signifiant phobique vient s'interposer entre les signifiants primoriaux du Fort-Da, dans le trou entre les signifiants pour éviter l'effet aphanisique du sujet.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (458 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 436-446. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.