La phrase négative averbale : approche énonciative de non et pas dans des textes de théâtre

par Françoise Mignon

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Maurel.

Soutenue en 2004

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Cette thèse propose une description des morphèmes de négation non et pas en contexte averbal, à travers une comparaison de leurs occurrences dans trois pièces de théâtre contemporain (Beckett, Koltès, Gabily). Définie comme acte de rejet, la négation engage le locuteur dans sa relation au monde et à ses interlocuteurs. Nous cherchons alors à appréhender la capacité de non à faire phrase et la participation de pas à l'élaboration d'une phrase sans verbe. Dans l'analyse du corpus, nous examinons non et pas d'abord séparément pour mettre en évidence leurs spécificités. Nous comparons ensuite leurs propriétés dans les séquences [NegP mais Q] où ils alternent plus librement : l'emploi de pas indique une coordination énonciative et celui de non une subordination énonciative. L'étude insiste sur le fait que ces phrases négatives averbales relèvent d’une "expression négative" plutôt que d'un jugement assertif, non se distinguant par sa capacité à suspendre le débat en cours.

  • Titre traduit

    The negative averbal sentence. An enunciative approach of non (no) and pas (not) in theatre texts


  • Résumé

    My study proposes a description of negation markers non (no) and pas (not) in an averbal context, through a comparison of their utterances in three contemporary theatre plays (Beckett, Koltès, Gabily). Defined as an act of rejection, negation means that the speaker is committed to his relation to the world and his co-speakers. The aim is to study the capacity of non to account for a sentence, and of pas to participate in the elaboration of a sentence with no verb. In the analysis of the corpus, non and pas are first examined separately, in order to draw up their characteristics. Their properties are then compared in sequences [NegP mais (but) Q], in which they alternate more freely : the use of pas marks an enunciative coordination and the use of non an enunciative subordination. The study stresses that such averbal negative sentences relate to a "negative expression" rather than an assertive judgment – no showing a special ability to suspend an ongoing debate.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (440 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 428-440

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.