Le cerveau des bilingues : étude comportementale et neurofonctionnelle de sujets unilingues, bilingues et interprètes professionnels

par Charlotte Momaur

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Jean-Luc Nespoulous et de Dominique Cardebat.

Soutenue en 2004

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Le but de notre étude est de tester le rôle du degré de maîtrise des langues. Notre recherche comprend une étude comportementale visant à comparer dans différentes tâches les performances de sujets unilingues, bilingues et interprètes professionnels et une étude en imagerie cérébrale (Imagerie par Résonance Magnétique Fonctionnelle) examinant les activations cérébrales en L1 et en L2 de deux groupes de bilingues de haut niveau. Les résultats suggèrent que malgré des performances comportementales équivalentes, le cerveau des bilingues et des interprètes ne gère pas les langues de la même manière. Chez les bilingues, les activations cérébrales observées correspondent aux aires corticales que l'on observe classiquement dans le traitement du langage. Chez les interprètes, par contre, les aires activées intéressent des régions profondes du cerveau dénotant des processus de gestion des langues beaucoup plus automatisés.

  • Titre traduit

    Bilinguals' brain : a behavioural and neurofunctional study of monolinguals, bilinguals and professionals interpreters


  • Résumé

    The goal of our study is to evaluate the influence of the level of acquisition of languages. This research consists of two studies: a behavioural study to compare the proficiency of unilinguals, bilinguals and professional interpreters on different tasks and also a cerebral imaging study in functional Magnetic Resonance Imaging (fMRI) to look at cerebral activations in L1 and L2 for the two highly bilingual groups (bilinguals and professional interpreters). The results suggest that even if the behavioural results are similar, the brain of the bilinguals and interpreters is not organized the same way. In bilinguals, the cerebral activations observed are located in the cortical areas usually used in language processing. On the other hand, in interpreters, the activated areas are deeper inside the brain; showing a more automatic language processing.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 231 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 199-213

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.