Résolution durable des conflits interpersonnels au travail et hors travail

par Mélanie Gauché

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Étienne Mullet.

Soutenue en 2004

à Toulouse 2 .

  • Titre traduit

    Long-lasting interpersonal conflict resolution in the workplace and out of the workplace


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le cadre de cette recherche est la résolution durable des conflits interpersonnels au travail et hors travail. L'objectif est de comparer les effets de l'intention de nuire, de l'annulation des conséquences, des excuses, de la proximité sociale, de l'attitude des autres et de la personnalité sur la propension à pardonner, lors d'agressions physiques et d'agressions psychologiques, au travail et hors travail. Les trois études ont été conduites avec la théorie fonctionnelle de la cognition (ANDERSON, 1996). Les résultats ont montré que (a) l'annulation des conséquences a un effet plus important lors d'une agression psychologique, (b) que l'intention et les excuses ont un effet plus important lors d'une agression physique, (c) que le schéma de pardon est de nature additive dans toutes les situations et tous les types d'agression et (d) que le névrotisme et l'agréabilité ont un effet général sur la propension à pardonner.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 190 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f.167-190

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.