Médecine autochtone et biomédecine dans un village mexicain : une étude des dynamiques sociales de la pensée sur la maladie

par Monique Garnung

Thèse de doctorat en Études sur l'Amérique latine

Sous la direction de Sylvie Fainzang.

Soutenue en 2004

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Partout dans le monde, systèmes médicaux autochtones et biomédecine cohabitent. Nous avons étudié cette cohabitation dans une communauté rurale mexicaine, à forte majorité indigène, les Amuzgos. Par l'analyse de la plainte, nous avons cherché à rendre lisible les différents usages de l'espace thérapeutique. La séparation établie dans le discours indigène entre maladies du médecin, maladies du curandero, est exemplaire d'une séparation plus générale de traditions. Pourtant, les discours des usagers sur leurs pratiques thérapeutiques témoignent d'un usage volontiers combinatoire de ces traditions. La question que pose le passage de l'usager d'un système à l'autre, lorsqu'on sait la continuité qui existe entre ordre corporel et ordre culturel, est celle des dynamiques sociales de la pensée sur la maladie. La diversité dans l'usage de ces médecines s'ordonne selon divers modes, modes qui renvoient à des phénomènes de métissage culturels : les aménagements identitaires rendus nécessaires par la diversification des mondes dans lesquels les gens sont insérés conduisent à des positionnements distincts face à la maladie et à son interprétation. Ces positions individuelles trouvent une correspondance dans les instances variées qui composent le paysage de l'offre thérapeutique et dans les affrontements idéologiques qui les opposent quant à la notion de risque, de causalité de la maladie et aux responsabilités de sa prise en charge. Ces affrontements ont pour résultat l'apparition d'un champ médical susceptible de s'élargir à des options nouvelles comme celle de médecine 'naturelle', confirmant par là l'effet dynamique et créatif des contextes pluri-culturels. Derrière ce champ médical, se retrouvent les traditionnels lieux de Pouvoir que sont le National, le Religieux et le niveau coutumier de gouvernance communautaire locale. La pensée médicale apparaît ainsi comme prétexte à légitimer des phénomènes de recomposition du champ des forces politiques, et le contrôle du Politique semble dés lors inséparable du contrôle du thérapeutique.

  • Titre traduit

    Native medical system and biomedicine in a Mexican rural community : a study of the social dynamics of the thought on the disease


  • Résumé

    Throughout the world, native medical systems and biomedicine function side by side. We have studied this cohabitation in a rural Mexican community with a high indigenous population (the Amuzgos). By analysing the complaint, we have attempted to decipher the various habits of the therapeutic space. The clear distinction made in the native speech between "doctor's illnesses" and "curandero's illnesses" reflects a wider distinction of traditions. However, the way in which users talk about their therapeutic practices suggests that a rather combinatorial use of these traditions. The user's decision to move from one system to another raises an important question (bearing in mind the continuity that exists between the physical and cultural orders): that of the social forces underlying the view of illness. The varied uses that are made of these medicines depend on various modes - modes which, in turn, are linked to the issue of cultural métissage. In short, the individual's attempt to organize his own identity to take account of the diverse "worlds" in which he moves leads him to adopt a certain position as far as the analysis of illness are concerned. These individual positions are reflected in the varied elements which constitute the therapeutic market, and in the ideological confrontations concerning their diverse interpretations of the notions of risk, cause and responsibility for the treatment of illness. As a result of these confrontations, a medical field emerges whose scope may widen to include new alternatives such as 'natural' medicine, thereby bearing witness to the particular dynamism and creativity of multicultural environments. This medical field is subject to the classic breakdown of Power into three levels - National, Religious and Local (the traditional system of local, community-based government). The medical thought so appears as pretext for legitimising phenomena arising from the reconstitution of the political domain. Political authority therefore seems to be intrinsically linked to Medical authority.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 312 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 264-281

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.