Du "développement" et de la "technologie" : impasses des représentations exogènes et émergence de programmes alternatifs

par Virginie Escudie

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de François Morin.

Soutenue en 2004

à Toulouse 1 .


  • Résumé

    L'objectif de cette thèse est de repérer les logiques à l'oeuvre dans les politiques de développememt pour mieux comprendre les résultats passés et interpréter les initiatives nouvelles. La notion de "représentation" est mobilisée pour identifier, derrière l'apparente neutralité des termes, le fort contenu normatif du développement et de la technologie. L'analyse de l'évolution sémantique des termes met en évidence une forme de cohérence représentationnelle entre une technologie et un développement conçus comme étant neutres et universels. Ces représentations exogènes se traduisent, dès les années 50, par l'élaboration de stratégies de "transfert technologique". Malgré la diversité théorique et idéologique qui caractérise l'histoire du développement, cette dernière se construit alors sur la base de ces représentations similaires. Compte tenu des résultats mitigés de ces politiques et des impasses théoriques ici soulignées, la remise en cause de ces représentations s'avérait pertinente. Or, cette dernière s'inscrit dans une tendance observable, depuis 25 ans, au sein des sciences sociales et humaines. L'analyse de cette évolution révèle un tournant paradigmatique autour de "l'action dotée de sens". L'émergence de théories et disciplines nouvelles fondées sur une approche transdisciplinaire du "développement" et de la "technologie" s'inscrit dans cette logique pragmatique et interprétative. Les deux notions sont appréhendées comme des faits sociaux, des réalités construites et situées, porteuses de sens pour les acteurs. La récente mise en oeuvre du programme "Connaissances autochtones" par la Banque mondiale témoigne de cette évolution au sein des politiques. L'analyse de cette initiative révèle des représentations endogènes du développement et de la technologie qui substituent à la prépondérence de l'expert et de la modernité celle de l'acteur et de la tradition.


  • Résumé

    The thesis aims to examine the logic of development policies in order to gain a better understanding of the results obtained in the past and to interpret new programs. The notion of "representation" is introduced to uncover the normative meaning of the terms "development" and "technology" under their apparent neutrality. The analysis of the semantic evolution of those terms reveals how they have developed to form a coherent set of representations, presented as neutral and universal. Since the 1950's these exogenous representations have manifested themselves through the strategies elaborated for the transfer of technology. In spite of the theoretical and idelogical diversity that characterises the history of development, the latter has subsequently been based on those representations. Given the mixed outcome of the resulting policies and theoretical impasses outlined in this thesis, it appears necessary to question these representations. This debate is inscribed within a current of thought that has developed over the last 25 years in the field of humanities. The analysis of that current reveals how the notion of "meaningful action" initiated a shift of paradigm. The emergence of new theories and disciplines based on an interdisciplinary approach to development and technology is in keeping with the pragmatic and interpretative logic that characterises the new paradigm. Development and technology started to be appehended as a social facts, as constructed realities located specifically, meaningful for the actors. The recent "indigenous knowledge program" developed by the Word Bank testifies to a parallel evolutionin the policies. The analysis of this initiative reveals endogenous representations of development and technology which give precedence to the actor and tradition over the expert and modernity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 330 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 301-323

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TSE2004/ESC
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.