Le Chant de la violence : l'Univers sonore et musical dans "Les Tragiques" d'Agrippa d'Aubigné

par Sabine Pedrazzini

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Gilbert Schrenck.

  • Titre traduit

    ˜The œSonourous an musical universe in "Les Tragiques" by Agrippa d'Aubigné


  • Résumé

    Les Tragiques d'Agrippa d'Aubigné sont considérés comme une épopée composée de tableaux violents où le chromatisme du sang domine. La thèse propose de considérer le sang comme le point de départ d'un langage poétique novateur à l'intérieur duquel s'élabore une dimension sonore et musicale originale. Reconsidérant la relation poésie-musique, l'étude s'attache plus particulièrement à l'analyse des bruits, des voix et des instruments de musique. Loin de constituer des ornements, ces éléments supportent les enjeux d'une pensée du son où se joue le passage de l'inarticulé à l'articulé. Véritable symphonie sacrée, le poème héxaméral en convoquant les figures du poète, de David et d'Orphée, désigne la perception visuelle comme étant subordonné à l'audition. Au terme de parcours allitératifs et échoïques puissants, l'écoute se définit comme une fonction mémorielle capable d'opposer le mépris à la mort tout en posant les principes d'une fides ex auditu.


  • Résumé

    Les Tragiques by Agrippa d'Aubigné are considered as an epopee made up of violent tableaux, wherein the colour of blood dominates. In this dissertation, the author proposes to consider blood as the starting point of an innovative poetic language, in which an original dimension, both sonorous and musical, is worked out. Reconsidering the relation poetry-music, this study is more particularly concerned with the analysis of noises, voices and musical instruments. Far from constituting mere ornaments, these elements support a conception of sound where the transition from inarticulate to articulate is at stake. By convening the figures of the poet, of David and Orpheus, the poem-like a true sacred symphony-shows the visual perception as being subordinated to hearing. At the end of powerful alliterative and echoic courses, listening is defined as a recollecting function able to oppose contempt to death while setting up the principles of a fides ex auditu.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 540 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 502-535. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.732,2004
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.