Histoire, expérience et transmission chez Walter Benjamin

par Dimitri Sandler

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Gérard Bensussan.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    History, experience and transmission in the work of Walter Benjamin


  • Résumé

    L'ambition de cette recherche est d'essayer de montrer que l'histoire constitue le point cardinal, voire la catégorie majeure, de la philosophie benjaminienne ; catégorie est à entendre dans son sens courant en tant qu'il désigne une réalité recouvrante, enveloppante et simultanément normative. Cela signifie que l'histoire constituerait cet espace à la fois phénoménal et idéologique où ces objets hétérogènes trouveraient à s'agencer en une constellation dans laquelle ils s'entre-questionneraient. Appelé par les circonstances de l'histoire en train de s'écrire et hanté par sa revenance dans l'historiographie, Benjamin s'est assigné pour tâche de sauver les phénomènes de la menace que fait précisément peser sur eux l'historiographie. S'identifiant mythiquement à l'histoire, celle-ci manquerait proprement ce qui est authentiquement historique et engendrerait une tradition mensongère, falsificatrice. L'enjeu ici, est de faire surgir une distinction qui nous semble primordiale pour saisir pleinement l'ambition benjaminienne d'écrire " l'histoire à rebrousse poil ", entre l'ordre de l'événementialité et celui de l'expérience. En revenant sur certaines thèses de la philosophie du langage et sur l'économie de la transmission nous chercherons à montrer que ce renouvellement de l'écriture historique repose sur l'incapacité dans laquelle nous sommes de saisir l'histoire nue, c'est-à-dire de la saisir hors de l'espace circonscrit par l'historiographie. L'événement historique comme le temps perdu proustien, ne se dévoilerait que dans sa revenance dans l'écriture, que dans le lieu même de son aliénation à l'ordre de la signification historique. Notre objet est, à partir des thèses a priori hétérogènes de Benjamin sur le langage, sur la transmission et sur l'expérience, d'essayer de comprendre quel rôle a pu jouer dans son œuvre le concept d'histoire, comment il polarise proprement cette pensée et en détermine l'inscription dans une économie critique.


  • Résumé

    The ambition of this work consists in pointing out the cardinal position of history in Benjamin's fragmentary work. Our goal is to designate history as major category of his philosophical thinking, enveloping and covering up many other heterogeneous objects and notions he worked on, such as literature, experience, language and transmission. Such an assertion implies that history would set up a simultaneously phenomenal and ideological space where those objects and notions would arrange in constellation to question out each others. Benjamin, haunted by spectral historical circumstances coming back though the medium of historiography, gave himself the task of saving the phenomena from disappearance. Historiography, identifying mythically itself to history, would miss what is authentically historical and would generate an illusory historical tradition. The goal here is to reveal a discrimination that seems primordial to us between the order of factuality and the order of experience so as to enlighten what Benjamin means when he offers to brush back history. Going back to certain thesis of his theory of language and to the prospect of transmission, we'll try to point out that this renewal of the historical writing is based on our inability to catch the bare history, which means out of the space circumscribed by historiography. The historical event, like the proustian "temps perdu", would only unveil through its return in writing; only through the site of its alienation to the order of the historical meaning. From apparently Benjamins' heterogeneous thesis about language, transmission and experience, our purpose is to try to understand which role the concept of history could have stand in his work, how it polarises this philosophical thinking and determines its inscription onto a critical economy.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 322 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 309-322

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.732,2004
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.