Autour de trois nymphées de la Domus Aurea de Néron

par Jean-Pierre Maget

Thèse de doctorat en Etude des civilisations de l'Antiquité

Sous la direction de Gérard Siebert.

Soutenue en 2004

à l'Université Marc Bloch (Strasbourg) .

  • Titre traduit

    About three nymphea of Nero's Domus Aurea


  • Résumé

    Á la suite de l'incendie de Rome en 64, Néron édifia la Domus Aurea que l'on confond, aujourd'hui, avec le palais sur l'Oppius construit strictement selon les points cardinaux. Il n'a été fouillé que sur environ 3/5èmes de sa superficie mais les sondages ont montré qu'il était parfaitement symétrique, de sorte qu'au péristyle Ouest correspond un péristyle Est. Deux nymphées ont été retrouvés : dans l'aile Ouest celui d'Ulysse et Polyphème qui s'ouvre sur le vaste péristyle intérieur et, au centre, un escalier d'eau jaillissant au Nord de l'octogone central. La domus étant symétrique, il faut admettre que dans l'aile Est un nymphée s'ouvrait en face du péristyle Est non encore dégagé. Un plan récent montre qu'au Nord-Est du nymphée d'Ulysse, un ancien mur d'horrea se dirige, en oblique, vers le haut de l'Oppius. Si ce mur n'a pas été démoli, c'est sans doute parce qu'il couvrait une canalisation alimentant le nymphée en eau. Or la même verrue formée par l'amorce d'un mur oblique apparaît en face du péristyle Est, sans qu'il s'agisse, dans ce cas, d'un ancien mur d'horrea. Ce mur a donc été construit en oblique, à dessein, pour alimenter en eau un nymphée : il s'interrompt au centre de la pièce ouvrant sur le péristyle et prouve ainsi qu'un nymphée s'ouvrait à cet endroit. Quant à l'identification de ce troisième nymphée, elle peut se déterminer par complémentarité de celui au Polyphème [la crainte qu'Ulysse, rusé comme Néron, ne puisse s'échapper] et de celui de l'octogone [symbole de puissance, celle de l'eau et celle de Néron]. Le troisième nymphée devait avoir aussi un rapport avec Néron qui se considérait comme un artiste complet. Le héros de référence est Orphée qui, grâce à son art, est descendu aux Enfers et a obtenu d'en ramener Eurydice. Son échec inspire la pitié puisqu'en se retournant, il renvoie Eurydice à la mort. Or selon Aristote la puissance est faite de crainte et de pitié. La crainte et la pitié sont le ressort de la tragédie : ils créent la puissance. Á l'actuel emplacement du Colisée, existait un lac alimenté par le Temple du Divin Claude transformé en nymphée. Ce lac représentait la mare nostrum sur laquelle régnait Néron et, en reflétant le ciel, il prouvait que les dieux cautionnaient l'empereur.


  • Résumé

    Following the fire of Rome 64 AD, Nero built the Domus Aurea which is still confused with the Palace on the Oppius, built exactly in alignment with the points of the compass. Only approximately 3/5 of the area has been excavated, but the initial findings show a perfect symmetry, in that the western peristyle corresponds exactly with the eastern peristyle. Two nymphea have been found - one in the west wing, that of Ulysses and Polyphemus (which opens onto the vast interior peristyle) and one in the centre where water forming a cascade gusches forth to the North of the central octagon. As the Domus is symmetrical, one must assume that there will be a nympheum in the Eastern wing, opposite the (yet to be excavated) eastern peristyle. A recent plan shows that, in the north east of the nympheum of Ulysses, an old wall of Horrea is angled towards the top of the Oppius. If this wall wasn't demolished it is without a doubt because it covered a channel supplying the nympheum with water. The same eyesore formed by the initial section of a slanting wall appeare opposite the eastern peristyle, but, in this case, it was not an old wall of horrea. Hense it was built at a slant, to supply a nympheum with water : it is interrupted in the centre of the room opening onto the peristyle and thus shows that a nympheum is present in this place. The identity of this third nympheum can be ascertained by complementary to the nympheum of Polyphemus [the fear that Ulysses, cunning like Nero, could manage to escape] and that of the octogon [symbol of power, of water and of Nero]. The third nympheum must also have a link with Nero, who considered himself to be a true artist. The hero of reference is Orpheus who, thanks to his cunning, went down into the Underworld to try to bring back Eurydice. His failure inspires pity as by returning he condemned Eurydice to death. According to Aristotle power is made from fear and pity, the spirit of tragedy : they create power. As the current site of the Coliseum, there is a lake fed by the Temple of the Divine Claudius transformed into a nympheum. This lake represented the mare nostrum on which Nero reigned and, in reflecting heaven from its surface, showed that the gods gave their support to the Emperor.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol., (389 f., CXXXVI pl., 68 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. vol.1, f.337-383. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.732,2004,1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.