Des oeuvres missionnaires au traitement social du handicap au Camerount : du Protectorat à la République

par Roger Noutcha

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives

Sous la direction de André Rauch.

  • Titre traduit

    From missionaries works to the social treatment of the handicap in Cameroon : from Protectorate to the Republic


  • Résumé

    Le handicap a toujours existé au Cameroun. Sa prise en charge a débuté avant l'ère coloniale par l'assistance familiale. A partir de 1884, l'arrivée des missionnaires protestants et catholiques va instaurer par la création des dispensaires, des léproseries, des orphelinats et des hôpitaux une nouvelle forme de traitement dit médicalisé du handicap. Celui-ci va aboutir en 1971 à la création par un groupe de missionnaires dirigés par le Cardinal Léger du Centre de Rééducation de Yaoundé. Ce centre va évoluer et subir une transformation du fait de son passage de centre privé à une structure étatique de prise en charge. A partir de 1978, il va s'appeler : le Centre national de Réhabilitation des Handicapés d'Etoug-ébé. Il devient ainsi une des directions du Ministère des Affaires Sociales. L'implication de l'Etat est confirmée par le dispositif institutionnel mis en place pour le traitement social du handicap, il s'agit de la structuration du Ministère des Affaires Sociales, de la promulgation de la loi de 1983 relative à la protection des personnes handicapées et de son décret d'application qui date de 1990. Malgré cette volonte de l'Etat, on va noter un échec de cette prise en charge, ce qui va engendrer en 1994 une politique multisectorielle du handicap.


  • Résumé

    The handicap always existed in Cameroon. Its catch from of load began before the colonial era by the family assistance. From 1884, the arrival of the Protestant and catholic missionaries will found by the creation of the dispensaries, the leper-houses, the orphanages and the hospitals a new form of treatment known as medicalized of the handicap. This one will lead in 1971 to creation by a group of missionaries directed by the Leger Cardinal of the Center of Rehabilitation of Yaounde. This center will evolve and undergo a transformation because of its passage of center deprived with an official structure of assumption of responsibility. From 1978, it will be called : the National Center of Rehabilitation of Handicapped of Etoug-ébé. It becomes thus one of the directions of the Ministry for the Social Affairs. The implication of the State is confirmed by the institutional device set up for the social treatment of the handicap, it acts of the structuring of the Ministry for the Social affairs, of the promulgation of the law of 1983 relating to the protection of the handicapped people and of its decree of application which goes back to 1990. In spite of this will of the State, one will note a failure of this assumption of responsibility, which will generate in 1994 a multisector policy of the handicap.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., 872 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 396-405

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.732,2004,1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.