Etude des déplacements en mer des tortues luths nidifiant sur le plateau des Guyanes : Contribution à leur conservation

par Sandra Ferraroli

Thèse de doctorat en Écologie

Sous la direction de Yvon Le Maho.

Soutenue en 2004

à Strasbourg 1 .


  • Résumé

    Les activités humaines, en particulier les pêcheries, sont responsables du déclin mondial des populations de tortues marines. Six des sept espèces sont en danger d'extinction. La tortue luth présente la plus vaste répartition géographique parmi les reptiles. Elle doit donc faire face à des conditions océaniques contrastées. La plage d'Awala-Yalimapo en Guyane est le principal site de ponte au monde de la tortue luth. Cependant, depuis 1993, la population décroît. Mes travaux sont en accord avec l'hypothèse d'une mortalité accrue dans les engins de pêche. En effet, le suivi par satellite de femelles entre les pontes successives d'une même saison indique qu'elles utilisent principalement une zone de 40 km de rayon centrée sur 5,9ʿN et 53,9ʿO, transfrontalière avec le Surinam et située dans des eaux peu profondes (<30m). Après la saison de ponte, certaines femelles ont été suivies plus de 16 mois et sur plus de 10000 km. Elles n'utilisent pas de corridors comme ceci a été observé pour d'autres populations de tortues luths. Elles montrent une grande plasticité comportementale avec au moins trois principaux schémas de dispersion : à l'Ouest, au Nord et à l'Est. Contrairement à ce qui a été suggéré par d'autres auteurs, les femelles ne se laissent pas passivement transporter par les courants. Nos résultats suggèrent également que les femelles se nourrissent principalement sur le bord froid des anomalies d'eau chaude observées à méso-échelle. Or, ces zones sont fortement exploitées par les pêcheries ciblées sur le thon et l'espadon. Ceci expose par conséquent les tortues luths à un nouveau risque de captures accidentelles entre deux saisons de ponte. Outre ces aspects de conservation prioritaires, les résultats présentés dans ce travail amènent de nouvelles questions sur des aspects peu étudiés de cette espèce. Notamment concernant les conséquences de la variation des facteurs océaniques sur leur stratégie d'alimentation et de reproduction.

  • Titre traduit

    Movements of leatherback sea turtles nesting in Guianas shield : Contribution to their conservation


  • Résumé

    The main cause of the decline in sea turtle populations is attributed to excess mortality due to coastal and oceanic fisheries. The leatherback sea turtle has the most extensive range and is therefore submitted to variable environmental conditions when at sea. The nesting populations of leatherback turtles in French Guiana are the largest in the world. Since 1993, an alarming decline is observed. Using the Argos satellite system, we have studied the movements of 32 females in relation to oceanographic conditions. Twenty of them were investigated during the nesting period. Our data, obtained since 2000, show that the females remain on the continental shelf between their successive comings ashore for laying. At sea they remain distributed mainly in shallow waters at the border between French Guiana and Surinam, i. E. In a 40 km radius area centred on 5. 9ʿN and 53. 9ʿW. Importantly, their distribution overlaps with the areas used by fisheries, thus favouring incidental catches of sea turtles not only in coastal waters but also on all the continental shelf. Previous works in the Pacific and Indian Oceans have suggested that leatherback turtles use distinct corridors and are passively transported by oceanic currents. Here we show instead that females from French Guiana tracked for up to 16 months and over 10000 km dispersed widely in the Northern Atlantic Ocean. They moreover moved actively in three main directions: west, north and east, and frequently opposing surface currents. In addition, they used different dispersion patterns between years and, from their changes in directions and localizations, they seem to forage on the cold side of warm eddies where industrial tuna fisheries operate. Thus, oceanic routes of leatherbacks do not cross fishing areas by pure coincidence. This study reveals the need of long term, large scale, and pluridisciplinary approaches for conservation of migrating critically endangered species.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (130 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 95-104

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Danièle Huet-Weiller.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Th.Strbg.Sc.2004;4542
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 138 120
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.