Détermination de la concentration en Insulin-like Growth factor-I dans le secteur interstitiel musculaire chez l'homme : aspect méthodologique et évolution avec l'exercice musculaire

par Nicolas Desvigne

Thèse de doctorat en Médecine. Motricité humaine. Biologie et physiologie de l'exercice

Sous la direction de Jean-Claude Barthélémy et de Frédéric Costes.

Soutenue en 2004

à Saint-Etienne , en partenariat avec Université Jean Monnet. Faculté de médecine Jacques Lisfranc (Saint-Étienne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    L’Insulin-like Growth Factor-I (IGF-I) est un peptide possédant un rôle facteur de croissance et un rôle mimétique de l’insuline. Sa concentration plasmatique provient essentiellement d’une synthèse hépatique. Il existe également une sécrétion autocrine – paracrine dans la plupart des tissus dont le muscle. Afin d’étudier son évolution au cours de l’exercice dans le liquide interstitiel musculaire (LECM), nous avons mis en œuvre une technique de microdialyse. Nous avons réalisé des sondes résistant aux contractions musculaires et permettant la dialyse de l’IGF-I. Nous avons mis au point et validé in vitro et in vivo la « méthode des pentes » pour calibrer les sondes. Cette méthode permet de déterminer la concentration précise de différentes molécules dont l’IGF-I à partir de dosages de lactate dans chaque dialysat recueilli à l’exercice. Au repos chez de jeunes adultes, la concentration en IGF-I libre du LECM ([IGF-I]LECM) est 20 fois supérieure à celle du plasma. Dans le LECM [IGF-I] diminue au début d’un exercice d’endurance, simultanément à une accumulation de glucose, puis retourne en 15 min à son niveau de repos, avant d’augmenter en récupération. Après un exercice en résistance, [IGF-I]LECM est augmentée seulement 3h30 après l’exercice puis revient à la valeur de base à 4h45. Il existe une relation entre l’évolution moyenne d’IGF-I plasmatique et interstitielle des sujets au cours des phases d’exercices, mais pas durant leur récupération immédiate. La mise en oeuvre de la microdialyse musculaire à l’exercice chez l’homme avec la méthode des pentes met en évidence une évolution d’[IGF-I]LECM différente de celle retrouvée dans le secteur plasmatique.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 volume (203 f)
  • Notes : publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie f : 177-198

Où se trouve cette thèse ?