Electrotransfert de gène dans le muscles strié squelettique de rat : développement et application à l'étude de la régulation de la masse cellulaire par la myostatine

par Anne-Cécile Durieux

Thèse de doctorat en Biologie, médecine et santé. Motricité humaine et handicap

Sous la direction de Damien Freyssenet.


  • Résumé

    L'électrotransfert de gène constitue un outil de choix pour l'étude de la régulation de l'expression génique in vivo dans le muscle strié squelettique. Nous avons développé un générateur de courant qui nous a permis d'obtenir à court terme un haut niveau d'expression du transgène. Dans une étude complémentaire, nous avons montré que la pénétration intracellulaire de plasmide ADN et l'expression du transgène étaient à l'origine de lésions musculaires qui pouvaient être grandement réduites après optimisation des paramètres électriques de l'électrotransfert de gène. Par ailleurs, certains des facteurs impliqués dans l'instabilité d'expression du transgène au cours du temps, comme la force du promoteur utilisé, ont été identifiés. L'électrotransfert de gène a ensuite été utilisé pour étudier in vivo chez le rat les mécanismes d'action de la myostatine sur la fibre musculaire striée squelettique. Nos données montrent que la myostatine ralentit la croissance musculaire, notamment en diminuant la taille des fibres musculaires sans modifier leur nombre. Cet effet ne s'accompagnait pas de modification du typage ou du profil métabolique des fibres. Des expériences complémentaires ont permis de montrer que la myostatine exerçait une régulation négative de l'expression de gènes spécifiques du muscle comme MyoD ou troponine I. Par ailleurs, l'augmentation de l'expression de la caspase-3, un activateur de la voie ubiquitine-dépendante du protéasome, suggérait son implication fonctionnelle dans la régulation de la masse musculaire par la myostatine.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 volume (198 f.) f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f.182-198

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Section Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : EM 46947
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 6399
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.