Variations de sensibilité tissulaire aux glucocorticoïdes chez les sujets entraînés en endurance : conséquences et mécanismes

par Caroline Gouarné

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives

Sous la direction de Martine Duclos et de Paul Delamarche.

Soutenue en 2004

à Rennes 2 .


  • Résumé

    L'axe corticotrope est impliqué dans les adaptations physiologiques liées à l'entraînement et semble également impliqué dans la physiopathologie du surentraînement. Pour la plupart des études, l'exploration de l'axe corticotrope se restreint à la mesure de la concentration plasmatique du cortisol. L'objectif de ce travail a été d'étudier de façon plus précise l'action du cortisol sur ses tissus cibles en considérant à la fois la sensibilité tissulaire aux glucocorticoïdes et l'accessibilité du cortisol à ses récepteurs chez les sujets entraînés. Nous montrons 1) que chez les sujets entraînés en endurance la sensibilité des monocytes aux glucocorticoïdes in vitro varie en réponse à l'exercice aigu et à l'entraînement ; 2) le rôle de la 11ß-HSD dans la modulation de la concentration intracellulaire de cortisol ; 3) que le ratio cortisol/cortisone pourrait être un marqueur endocrinien des états de fatigue prolongés et pourrait permettre d'évaluer le risque de surentraînement.

  • Titre traduit

    Variations of tissular sensitivity to glucocorticoids in endurance trained-men : consequences and mechanisms


  • Résumé

    The corticotrope axis is implicate in physiological adaptations to training and may be involved in the physiopathology of overtraining and training fatigue. Most studies have examined the adaptation of corticotrope axis to training by measuring only plasma cortisol concentrations. The aim of this work was to examine more precisely cortisol action on the target-tissue taking into account the measure tissue sensitivity to glucocorticoids and the accessibility of cortisol at its tissue receptors. We demonstrated 1) in endurance trained-men in vitro variations in sensitivity of monocytes to glucocorticoids in response to training and muscular exercise; 2) the role of 11ß-HSD in the variation of intracellular concentration of cortisol; 3) that the cortisol/cortisone ratio (which reflects inter-conversion of cortisol into cortisone) could be a hormonal marker of persistent training fatigue and may be used to assess the risk to develop an overtraining syndrome.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (185 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 170-185.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 2004/124
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.