De nouveaux acétylures métalliques pour la reconnaissance moléculaire : Chimie

par Julien Andriès

Thèse de doctorat en Chimie

Sous la direction de Jean-Luc Fillaut.

Soutenue en 2004

à Rennes 1 .


  • Résumé

    Située dans le cadre général de l'élaboration de complexes organométalliques pour l'optoélectronique, cette thèse est plus particulièrement orientée vers un nouveau domaine d'application des complexes métalliques à ligand acétylure : celui des capteurs chimiques moléculaires. De nouveaux systèmes donneur-accepteur ont été élaborés pour la reconnaissance d'anions, à partir d'un centre métallique ruthénium-acétylure riche en électrons connecté à des groupements électroattracteurs sensibles aux accepteurs de liaisons hydrogène (barbiturique, rhodanine, thiazolidinedione). Des études spectrophotométriques et électrochimiques ont mis en évidence la grande sensibilité de ces systèmes à certains anions inorganiques. De très bons résultats ont été obtenus pour la détection de l'anion fluorure en milieu organique. L'utilisation de nouveaux dérivés flavonoïdes associés à un motif ruthénium-acétylure a également été envisagée pour l'obtention de systèmes de détection de cations métalliques lourds.

  • Titre traduit

    New metal-Acétylide complexes for molecular recognition


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. 285(f)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.251réf

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 2004/151
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.