Plasticité physiologique et moléculaire de la tolérance aux xénobiotiques et de la capacité de phytoremédiation chez arabidopsis thaliana

par Cécile Sulmon

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Ivan Couée.

Soutenue en 2004

à Rennes 1 .


  • Résumé

    Les sucres solubles exogènes induisent, chez Arabidopsis thaliana, une forte tolérance à l'atrazine. Cette tolérance est liée à l'activation de mécanismes de défense contre le stress oxydatif généré par l'atrazine, à une dérépression des gènes associés à la photosynthèse et probablement à une induction de voies de détoxification de l'atrazine. L'étude d'un mutant affecté dans la voie de biosynthèse de l'amidon a permis de démontrer que les mécanismes de tolérance à l'atrazine pouvaient également être induits par des modifications de l'allocation du carbone et par conséquent des niveaux de sucres endogènes dans les plantules. Comme les plantes tolérantes accumulaient l'herbicide dans leurs tissus, des expérimentations à l'échelle du microcosme de sol ont montré que l'induction de tolérance à l'atrazine par application de sucre exogène pourrait permettre des applications innovantes en biotechnologie de l'environnement.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 231 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. : 478 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA Rennes 2004/115
  • Bibliothèque : Observatoire des Sciences de l'Univers de Rennes. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : Thesecobio00245
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.