Traitement d'eaux de procédés de laiterie : production d'eau réutilisable par opérations à membranes

par Mickaël Vourch

Thèse de doctorat en Chimie

Sous la direction de Bernard Chaufer et de Gérard Dorange.

Soutenue en 2004

à Rennes 1 .


  • Résumé

    Dans l'industrie laitière, les phases de démarrage, d'équilibrage et d'arrêt des installations génèrent des eaux de procédés, composées de matière laitière diluée sans produits chimiques. Les objectifs sont de traiter par membranes (nanofiltration ou osmose inverse, OI) ces fluides afin de simultanément valoriser la matière laitière concentrée et de réutiliser l'eau produite sur site. Des eaux de procédés modèles (définies par des enquêtes et des rencontres avec des industriels laitiers) et industrielles ont été concentrées; les protéines du lactosérum et le lactose forment progressivement un gel qui diminue le flux de perméat et qui limite le facteur de concentration. Les eaux obtenues par OI sont comparables (COT, Carbone Organique Total et conductivité) aux condensats d'évaporation qui sont déjà reutilisés industriellement. Un traitement de finition par OI produit une eau déminéralisée avec une teneur en COT, principalement due au lactose, conforme à la norme sur l'eau potable.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 226 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. :130 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 2004/133
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.