L'Adjacence relative. Une Etude contextuelle de l'influence de l'environnement spatial dans l'appréhension de la notion de proximité

par Roderic Bera

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Christophe Claramunt.

Soutenue en 2004

à Rennes 1 .


  • Résumé

    En information géographique, la notion de relation spatiale est primordiale, puisqu'elle conditionne la compréhension des interactions entre entités spatiales. Il est courant de décrire une scène par l'utilisation de grandeurs géomètriques (relation de distance, relations cardinales). Ceci permet de quantifier la relation d'une entité à une autre. Cependant, une telle approche ne prend pas en compte l'environnement spatial, dans la mesure où des entités tierces ne peuvent exercer une influence médiatrice. De plus, si la géométrie mesure, elle ne dit rien sur la nature d'une relation. L'approche topologique en revanche, si elle permet la description qualitative des relations ne permet pas de quantifier les relations spatiales. Elle a cependant l'avantage de faciliter la prise en compte du contexte spatial. Après avoir précisé les notions d'entités et de relations, nous prenons donc la topologie comme point de de départ pour l'étude et l'analyse de l'influence de l'environnement spatial dans la relation entre deux entitées données. Etudiant plus particulièrement la relation d'adjacence dans une partition spatiale, nous proposons un opérateur de proximité(l'adjacence relative) intégrant l'influence du contexte spatial avec une intensité modulable. Il est ensuite possible d'enrichir cet opérateur par l'intégration de grandeurs géomètriques et/ou attributaires (distance entre deux entités, superficie, ou encore périmètre). De plus, comme l'approche topologique permet une représentation sous forme de graphe relationnel, il est possible d'appliquer l'adjacence relative dans toute situation modélisable par un tel graphe(nous étudipons plus particulièrement les relations de voisinage entre territoires ainsi que les réseaux urbains). De ce point de vue, l'adjacence reletive émerge comme un nouvel outil d'analyse en syntaxe spatiale. Cependant, il reste difficile de représenter sur un même graphe des relations hétérogènes (c'est-à-dire principalement entre entités appartenant à des thématiques différentes). Nous explorons donc aussi cette voie dans le cas de l'interaction entre les entités de deux couches thématiqiues.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 129 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. :120 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 2004/140
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.