La Hêtraie de plaine, puits ou source de carbone ? : cas du site atelier de la forêt de Fougères

par Sandrine Huet

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Françoise Forgeard.

Soutenue en 2004

à Rennes, Université de Rennes 1 .


  • Résumé

    Dans le contexte de la menace de l'élévation de la teneur en CO2 atmosphérique, quelle est la capacité de stockage de carbone de la hêtraie de plaine acidophile de l'Ouest de l'Europe ? La démarche consiste à travailler à l'échelle du peuplement, en compartimentant les stocks et les flux de carbone, et en suivant leurs évolutions au cours de la révolution forestière, à l'aide de l'outil chronoséquentiel. La biomasse arborescente est le déterminant majeur de la capacité de stockage. Les pertes de carbone sont principalement dues aux exportations de bois et à la respiration de l'écosystème. Le rôle du sous-bois semble non négligeable. Le peuplement de hêtres est un puits croissant de carbone dont la capacité de stockage s'amoindrit en vieillissant. Les pratiques sylvicoles et les tempêtes altèrent cette fonction. La capacité de stockage de la hêtraie est donc fonction de l'âge moyen des peuplements. Cette fonction puits peut être améliorée par la modélisation de la gestion sylvicole.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (356 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 293-307

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA Rennes 2004/21
  • Bibliothèque : Observatoire des Sciences de l'Univers de Rennes. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : ThesEcobio00125
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 135 200
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.